Les conservateurs consultent sur l'avenir de Bagotville

Pierre Paul-Hus, député de Charlesbourg et porte-parole de... ((Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie))

Agrandir

Pierre Paul-Hus, député de Charlesbourg et porte-parole de l'opposition en matière de Défense nationale et Denis Lebel, chef adjoint du Parti conservateur.

(Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La révision de la politique de la Défense nationale a été l'occasion, vendredi, pour le chef adjoint du Parti conservateur, Denis Lebel, et Pierre Paul-Hus, député de Charlesbourg et porte-parole de l'opposition en matière de Défense nationale, de se placer à l'écoute du Saguenay-Lac-Saint-Jean à l'occasion d'une consultation effectuée auprès d'une douzaine d'intervenants, dont le maire d'Alma, Marc Asselin.

L'acquisition prochaine de drones, le renouvellement de la flotte vieillissante des CF-18, la poursuite de la formation de la 2e Escadre expéditionnaire sont tout autant de sujets qui ont été discutés tout comme l'avenir de la Base aérienne de Bagotville, a expliqué le député de Roberval. « Dans le cadre de la révision de la politique de la défense par le gouvernement de Justin Trudeau, il y a beaucoup d'inquiétude à la suite d'annonces faites sur le passage d'une capacité de combat à des missions de paix au sein des Nations-Unies, sur l'avenir de la 2e Escadre de Bagotville ainsi que toutes sortes de rumeurs sur l'endroit où iront les drones même si on croit que nous sommes bien positionnés pour les recevoir. Il y a beaucoup de questions pour sécuriser la base », a affirmé M. Lebel. Les deux porte-paroles conservateurs affirment que le dernier examen de la politique de défense par les libéraux, en 1994, sous Jean Chrétien, a été suivi d'une « période de noirceur » en raison de la réduction du budget de la Défense de 20 % et le maintien de budgets de 20 G$ pour les années suivantes. M. Paul-Hus, un ex-lieutenant colonel de l'armée de terre, affirme qu'avec un budget de la défense de 20 G$, le Canada fait figure de parent pauvre. Il est suggéré au plan international que chaque pays contribue pour 2 % de son PIB à la Défense, ce qui représenterait 40 G$. Il a indiqué que lors du passage des Conservateurs au pouvoir, beaucoup de rattrapage a été effectué pour tenter de ramener le Canada à niveau.

Denis Lebel a rappelé que la présente consultation doit être élargie pour porter sur le rôle que le Canada peut jouer au point de vue militaire avec ses partenaires et alliés face à de nouveaux ennemis comme l'état islamique et les cybermenaces. «La façon de faire du travail militaire est différente d'il y a quinze ans. On peut bien avoir une approche fleur bleue, mais on se doit de se donner des outils pour être prêts à intervenir.»

MM. Lebel et Paul-Hus ont mentionné que la consultation du Parti conservateur fera l'objet d'un document appelé à donner une autre version du point de vue de la population au gouvernement actuel.

Appel d'offres

Pierre Paul-Hus a affirmé avoir appris cette semaine que les libéraux ont l'intention de briser leur promesse d'accorder un contrat à un fournisseur unique pour l'achat des Super Hornet de Boeing. «Nous nous attendons à ce que le gouvernement tienne la promesse faite aux Canadiens et procède à un appel d'offres ouvert et transparent.»

Selon lui, malgré les témoignages d'experts militaires et universitaires selon lesquels la flotte actuelle de CF-18 sera pleinement opérationnelle jusqu'en 2025, «les libéraux trompent les Canadiens en affirmant qu'il y a un manque de capacité».

Selon le Parti conservateur, la décision des libéraux d'empêcher unilatéralement une entreprise de participer à l'appel d'offres pourrait entraîner une contestation judiciaire qui coûterait des millions de dollars en frais de justice et de règlement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer