Des propriétaires de lots privés passent à l'attaque

Devant la menace de la tordeuse des bourgeons... (Photo courtoisie)

Agrandir

Devant la menace de la tordeuse des bourgeons de l'épinette, des propriétaires de lots privés ont mis en commun leur ressources financières pour mettre de l'avant un projet d'arrosage au BT à l'aide d'hélicoptères.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Devant la menace que constitue la tordeuse des bourgeons de l'épinette, un groupe de 83 propriétaires de lots privés de la région a décidé de prendre le taureau par les cornes. Ils procèdent à l'arrosage de leur forêt dans le b ut de protéger leur investissement dans le cadre d'un projet-pilote.

Selon Martin Lavoie, directeur de l'Agence des forêts privées du Saguenay-Lac-Saint, la région subit les assauts de la tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE) depuis plusieurs années et il commence à y avoir de la mortalité. L'absence de marché pour la pâte résineuse fait en sorte qu'il faut produire du bois de qualité sciage, une contrainte non négligeable.

C'est pourquoi des actions doivent être posées avant que les arbres meurent et qu'ils ne soient plus commercialisables. Selon M. Lavoie, la forêt publique bénéficie d'un programme de pulvérisation contre la TBE, ce qui n'est pas le cas de la forêt privée. Des demandes d'aide financière et technique ont été faites pour 2016, en vain.

Les partenaires de la forêt privée du Saguenay-Lac-Saint-Jean, incluant les trois sociétés sylvicoles, s'organisent donc pour lutter contre la tordeuse avec un projet d'arrosage aérien au BTK qui s'attaque uniquement aux larves de lépidoptère. Environ 1,5 litre est appliqué pour l'équivalent de deux terrains de football.

L'objectif des arrosages est de protéger les plantations d'épinette blanche non matures ainsi que des jeunes peuplements de sapin ayant bénéficié d'éclaircie précommerciale qui sont sélectionnés.

Parmi les autres objectifs, le projet vise aussi à tester un scénario d'arrosage en forêt privée réalisé à l'aide des équipements les plus polyvalents et de la nouvelle technologie. Deux hélicoptères sont utilisés, car ils sont mieux adaptés que les avions pour les petites superficies morcelées. Pour mener à bien ce projet, les agences se sont associées à la firme GDG Environnement de Trois-Rivières, laquelle détient le savoir-faire dans l'arrosage par hélicoptère et aussi au niveau entomologique. Jusqu'à maintenant, 230 hectares sur les 153 000 en propriétés privées ont été traités. L'objectif est de traiter 1100 hectares. Il en coûte environ 100 $ de l'hectare pour procéder au traitement qui sera efficace pendant toute la saison.

Les arrosages ont débuté le 4 juin et se poursuivront pour une période d'environ 20 jours selon les conditions météorologiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer