Karine Trudel insiste auprès de Justin Trudeau

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La députée de Jonquière, Karine Trudel, estime que le gouvernement canadien « se traîne les pieds » dans le dossier de la taxe américaine de 18 % sur les importations de papier surcalandré. Elle a d'ailleurs interpellé directement le premier ministre Justin Trudeau sur cet enjeu, mercredi et jeudi.

Mme Trudel pense que les répercussions de la décision des Américains se font déjà sentir dans la région. En effet, la papeterie de Kénogami fermera pour 11 jours, du 23 juin au 4 juillet.

« Ce sont 184 employés qui seront sans travail pendant 11 jours. Le premier ministre va-t-il arrêter de prétendre être sur le dossier et décrocher son téléphone pour que les choses se règlent? », mentionne la députée par voie de communiqué.

Karine Trudel croit que le retard dans les procédures va nuire à la survie des usines de Kénogami et de Dolbeau-Mistassini. Elle ajoute qu'une requête faite à l'ALÉNA doit être complétée en 315 jours, mais que ce délai sera probablement dépassé. De plus, Mme Trudel mentionne que la demande déposée à l'Organisation mondiale du commerce doit aboutir dans les 9 à 12 mois suivant la nomination d'un comité spécial, ce qui n'a pas encore été réalisé.

Elle estime que le comité aurait déjà été créé si les démarches avaient débuté dès janvier.

Par ailleurs, le député Sylvain Gaudreault a demandé à Philippe Couillard, mardi, de faire pression sur le gouvernement canadien pour que le dossier soit réglé dans les plus brefs délais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer