Une génétique de pitbull malade

Pitbull... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Pitbull

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélissa Viau
Le Quotidien

CHRONIQUE / Personne ne peut se braquer contre cette affirmation : le bouvier bernois, le colley et le berger allemand font partie des races plus susceptibles d'avoir des maladies héréditaires comme la dysplasie de la hanche.

Personne ne prendra le temps de m'écrire en écrivant en lettres majuscules : « J'AI UN CHIEN BERGER ALLEMAND ET IL N'A PAS LA DYSPLASIE. » On a compris, dans cette affirmation, que ce ne sont pas tous les sujets qui seront affectés par cette malformation de l'articulation, mais un certain pourcentage. De plus en plus d'adoptants sont conscientisés face à la solution, pour remédier à cette maladie, en allant vers les éleveurs qui se soucient de la génétique de leurs bêtes. Ainsi l'adoptant aura une bête certifiée et garantie contre la dysplasie de la hanche. En achetant un bouvier bernois ailleurs que chez un éleveur, on risque de voir apparaître la maladie à un moment plus ou moins précis dans la vie du chien, selon son éducation et son mode de vie. Disons que le chien qui se fait dresser à coups de pied risque de boiter plus rapidement!

Quand on parle de chien et de race, il faut peser nos mots pour ne pas être « racistes ». En 2016, il faut entretenir un discours prônant l'égalité. En effet, aucune race n'est à l'abri de développer de mauvais comportements reliés aux problèmes génétiques ou à une mauvaise éducation. Mais certaines races sont plus susceptibles que d'autres.

Si je dis que le pitbull et le husky font partie des races plus susceptibles d'avoir des maladies mentales comme la prédation, je vais me faire ramasser par des attaques verbales agressives provenant des propriétaires. Pourquoi? Parce que l'image-miroir fait partie des raisons d'avoir un chien et, quand on parle de ta race, tu te sens directement attaqué. De plus, la maladie mentale chez le chien est un sujet tabou. Par manque de ressources ou de connaissance, on évite souvent d'aborder le sujet.

La solution, pour remédier à certaines maladies mentales qui font que notre animal est plus dur à gérer, est d'aller vers les éleveurs qui se soucient de la génétique de leurs bêtes, et ce pour toutes les races. En achetant un pitbull, ou toutes autres races, ailleurs que chez un éleveur, on a plus de chances de voir apparaître un problème de comportement à un moment plus ou moins précis dans la vie du chien, selon son éducation et son environnement.

En gros, il faudrait contrôler la génétique en laissant cette tâche aux éleveurs. Pour ce qui est des propriétaires de pitbull, qui sont non enregistrés, et considérées comme races dangereuses ou ayant un potentiel de morsure, on devrait exiger une évaluation obligatoire, en se rendant à une SPCA ayant des intervenants en comportement animal. En même temps, on amènerait de l'eau au moulin pour cet organisme recueillant les animaux abandonnés.

On ne veut pas voir disparaître une race, on veut la protéger et la garder en bonne santé. Un chien équilibré et en santé s'élève pratiquement tout seul! J'en profite pour lever mon chapeau à tous les propriétaires et employés de refuges. Jamais je ne piloterai ce genre d'entreprise... Les humains sont beaucoup trop durs à gérer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer