Manque important de cueilleurs

Clément Bélanger, Isabelle T. Rivard et Serge Harvey... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Clément Bélanger, Isabelle T. Rivard et Serge Harvey ont lancé une série d'outils afin de faciliter le recrutement de bleuets, de champignons et de plantes forestières.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Beaucoup de bleuets et de champignons pourrissent en forêt faute de cueilleurs. Pour pallier cette problématique, plusieurs outils ont été développés pour stimuler la cueillette commerciale.

«Le potentiel commercial qui se trouve dans les forêts est sous-exploité. Il y a une richesse qui reste en forêt et il fallait trouver des moyens pour outiller nos cueilleurs», a indiqué en conférence de presse le directeur général de Forêt modèle du Lac-Saint-Jean, Serge Harvey.

La situation est d'autant plus préoccupante que l'on constate une baisse inquiétante du nombre de cueilleurs de forêt. «En 1960, il y avait 3000 cueilleurs, ç'a baissé à 2000 en 1985 et là, nous sommes entre 1200 et 1500», constate Clément Bélanger, président de l'Association des cueilleurs de bleuets en forêt.

Depuis quelques années, son groupe cherchait des solutions pour tenter de renverser la vapeur.

Même si l'objectif de revenir aux meilleures années semble ambitieux, le projet de recrutement développé par Forêt modèle du Lac-Saint-Jean et AgroBoréal vise à l'atteindre à moyen terme. En plus du bleuet, on veut démystifier la récolte de champignons et de plantes forestière comme le thé du labrador et la livèche.

«Il faut sensibiliser les gens au potentiel commercial. Un cueilleur professionnel peut très bien vivre en diversifiant le type de récolte. Ils peuvent étendre la période afin d'accroître les revenus. On souhaite que les gens ne récoltent pas qu'une seule espèce», a mentionné Isabelle T. Rivard, directrice de AgroBoréal.

Selon Clément Bélanger, il est facile de ramasser pour 150$ de bleuets par jour.

Nombreux outils

Pour faciliter le travail des cueilleurs actuels et en recruter d'autres, un site Internet a été mis en ligne (www.cueilleurpro.com) pour donner plein d'informations sur les espèces en demandes, les endroits où les récolter et les acheteurs potentiels. Une page Facebook a été créée. De plus, un calendrier accompagné d'un guide de récolte sera disponible à plusieurs endroits névralgiques.

Par ailleurs, quatre postes d'achat de bleuets seront améliorés pour offrir plus de services. On y retrouvera des gens offrant de l'assistance technique, un accès à Internet, des douches et des possibilités de transports.

Aussi, des outils géomatiques seront disponibles sous peu. Les gens pourront ainsi connaître les endroits où l'on retrouve le bleuet ou le champignon en abondance.

Ces outils vont aussi servir à réduire les dépenses des cueilleurs. Depuis quelques années, certains cueilleurs de bleuets se plaignaient que l'augmentation des coûts à se rendre en forêt par rapport au prix accordé pour le bleuet rendait moins attrayant le déplacement.

Finalement, des séances d'information sont organisées le 22 juin à 19h au Cégep de Saint-Félicien, le 23 juin au Motel Chute-des-pères à 19h, le 29 juin à l'UQAC à 19h et le 30 juin au Collège d'Alma à 19h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer