600 000$ pour le CONSOREM

Réal Daigneault et Jean-Sébastien David, de CONSOREM, ont... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Réal Daigneault et Jean-Sébastien David, de CONSOREM, ont remercié chaleureusement le ministre Luc Blanchette pour l'octroi d'une subvention de 600 000$.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le Consortium de recherche en exploration minérale (CONSOREM) reçoit une subvention de 600 000$ pour assurer son fonctionnement au cours des trois prochaines années.

C'est le ministre délégué aux Mines, Luc Blanchette, qui a annoncé la nouvelle dans le cadre de l'activité Regard vers le Nord qui se tenait mercredi à Saint-Prime.

«Dans la Vision stratégique du développement minier au Québec que j'ai rendue publique le 15 mars 2016, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles s'est engagé à soutenir le CONSOREM afin de favoriser le transfert technologique aux entreprises juniors d'exploration. En effet, par ses projets de recherche précompétitive, le Consortium permet l'accès à la recherche et au développement à ces compagnies. De plus, il se démarque par son engagement lié au développement de nouvelles méthodes et de nouveaux outils permettant d'améliorer les performances en exploration. Je suis fier que le gouvernement contribue au financement de ses travaux de recherche et de développement», a affirmé le ministre Blanchette devant la centaine de personnes du domaine minier qui était présente pour cette journée consacrée à plusieurs conférences.

Cette aide a été très bien accueillie par le président du consortium Jean-Sébastien David. «Ça assure la pérennité de notre organisation et je souhaite que d'autres entreprises joignent les rangs de CONSOREM, car c'est un actif important pour le Québec et notre région», a-t-il déclaré.

Le ministre a indiqué que le rôle du CONSOREM était très important et qu'ils devaient obtenir le support de son gouvernement. «Le CONSOREM répond à un besoin de l'industrie minière en matière de recherche et de développement. Cette activité est indispensable pour maintenir le développement de technologies, de connaissances et de modèles appliqués au secteur de l'exploration minière, le transfert de connaissances vers l'industrie ainsi que la formation de personnel hautement qualifié en exploration minière. La conjoncture récente a été négative pour le marché des métaux, rendant les sociétés d'exploration minière plus vulnérables et moins enclines à investir dans des recherches qui donneront des résultats à plus long terme. Pour plusieurs d'entre elles, les préoccupations actuelles sont davantage de maintenir leur organisation à flot que d'investir en recherche et développement. C'est dans cet esprit que le secteur minier a besoin du soutien de l'État pour faire face à ces périodes plus difficiles en innovant pour l'avenir», a-t-il révélé.

Le CONSOREM résulte d'un partenariat de recherche entre les entreprises, les gouvernements et les universités et a été créé pour contribuer à l'essor de l'exploration minérale sur tous les territoires du Québec. Il s'agit d'une structure unique au Canada. CONSOREM a réalisé plus de 150 projets de recherche et 320 activités de transfert vers l'industrie, élaboré 195 outils pour l'exploration et généré plus de 5000 cibles d'exploration.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer