Écrasé à mort

Un homme de 48 ans est mort écrasé... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Un homme de 48 ans est mort écrasé par cette débusqueuse.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Un homme a été écrasé mortellement par une débusqueuse à câble, mardi matin, lors de travaux forestiers au nord de La Doré.

Jean-Martin Cloutier a rencontré des témoins pour faire... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Jean-Martin Cloutier a rencontré des témoins pour faire la lumière sur l'accident mortel.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Pour des raisons qui restent à éclaircir, vers 6 h 15, le conducteur de la machine forestière n'aurait pas aperçu l'homme de 48 ans, de Laurier-Station, alors qu'ils effectuaient des travaux sur le site de déboisement pour la construction de la ligne de transmission Chamouchouane-Bout-de-l'île.

Une équipe d'enquêteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) était sur les lieux, en après-midi. « Nous sommes à recueillir les témoignages des différents témoins pour essayer de savoir ce qui s'est passé. Nous ne connaissons pas encore les causes qui expliquent cet accident mortel », a commenté l'enquêteur Jean-Martin Cloutier.

Quelques personnes étaient sur les lieux du drame, dont des employés de l'entreprise Massinak de Mashteuiatsh qui réalise les travaux de déboisement. Les travaux de nettoyage de terrain étaient effectués au kilomètre 18 d'un chemin forestier dont l'embranchement se prenait au kilomètre 12 de la route de la Branche ouest de La Doré.

Les opérations ont été suspendues le temps que la lumière sur les événements soit faite. « On rappelle que c'est la responsabilité des employeurs d'assurer la sécurité de leurs employés. Nous allons proposer des correctifs préliminaires et c'est à ce moment que les opérations pourront reprendre. Il pourra y avoir d'autres recommandations plus importantes qui pourront être signifiées à l'entreprise pour éviter qu'un autre accident du genre se reproduise. Pour le rapport, les conclusions seront dévoilées d'ici six mois » a déclaré Jean-Martin Cloutier.

Selon ce que Le Quotidien a appris, l'entreprise avait presque terminé le nettoyage à faire sur le terrain qui était totalement déboisé. L'équipe en avait que pour quelques jours à travailler sur le site. Les autres travailleurs se trouvaient à un autre endroit pour réaliser de la plantation d'arbres. Massinak réalise un contrat donné par Hydro-Québec pour préparer le terrain qui va mener à l'installation de pylônes électriques. La ligne de transmission Chamouchane-Bout-de-l'île représente un investissement de 1,4 milliard $.

Les quelques travailleurs rencontrés sur place semblaient atterrés par les événements tragiques du matin. Ils étaient occupés à donner leur version des faits aux agents de la CNESST.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer