Plus de 2500 marcheurs pour Jonquière-Médic

Plus de 2500 personnes ont clairement démontré au gouvernement du Québec qu'il... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus de 2500 personnes ont clairement démontré au gouvernement du Québec qu'il n'était pas question de fermer Jonquière-Médic. Et plus de 20 000 citoyens ont signé une pétition afin de signifier leur attachement à ce service unique au Québec de médecine à domicile.

Plusieurs élus se sont mobilisés pour Jonquière-Médic.... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Plusieurs élus se sont mobilisés pour Jonquière-Médic.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Une semaine après avoir lancé un cri d'alarme sur la place publique sur l'avenir de cette organisation vieille de 34 ans, la population jonquiéroise, mais aussi de toute la région, s'est mobilisée mardi soir lors d'une marche de 2,5 kilomètres. Leur appui à Jonquière-Médic est indéfectible.

Des Galeries Jonquière à Place Centre-Ville, les marcheurs ont occupé leur espace sur les boulevards Saint-François et Harvey afin de passer un message clair au premier ministre du Québec, Philippe Couillard et à son ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Cet appui a fait un grand plaisir au médecin fondateur de l'organisme, Roger Gagnon, au maire qui a cru à cette aventure il y a 34 ans, Francis Dufour, au maire actuel Jean Tremblay, au député de Jonquière à Québec, Sylvain Gaudreault, et au président du conseil d'administration de Jonquière-Médic, Bernard Simard.

« Ce n'est pas une simple démonstration de la part des citoyens. Les gens ont lancé un message d'émotion au gouvernement. La population mérite d'avoir un droit de parole et elle l'a utilisé de façon fantastique. Ça nous donne l'énergie pour continuer », indique Roger Gagnon.

Le député Gaudreault n'est pas surpris de l'appui des citoyens, car les gens ont à coeur l'organisation et il croit à un revirement de situation.

« Je ne pense pas que la porte soit fermée. Si je ne croyais pas que l'on puisse faire changer le gouvernement, je ne serais pas ici. Je vais transmettre la pétition au gouvernement. J'ai confiance. Le gouvernement nous a habitués à des reculs, je ne vois pas pourquoi il ne le ferait pas pour Jonquière-Médic », d'ajouter Sylvain Gaudreault.

L'ancien maire de Jonquière, Francis Dufour, croit qu'il est toujours possible de sauver Jonquière-Médic. Il ne comprend pas que l'on doive encore se battre pour sauver l'organisme.

« Le gouvernement est un peu malade. Je pense que Jonquière-Médic pourrait les soigner. »

Quant à son homologue actuel, Jean Tremblay, il entend utiliser ses entrées au parlement pour faire changer d'idée le gouvernement.

« Jonquière-Médic est un modèle extraordinaire. Ce service est adapté à Jonquière et ça fonctionne bien. J'ai écrit au ministre Barrette et j'ai pris un ton qui serait susceptible d'obtenir des résultats. »

Le mot de la fin est revenu au président du CA, Pierre Simard.

« Jonquière-Médic fait partie de notre ADN. On peut le copier, mais on ne peut l'enlever. J'invite d'ailleurs Philippe Couillard et Gaétan Barrette à passer une journée à Jonquière-Médic pour laisser tomber vos paradigmes », a conclu Bernard Simard.

Et à la toute fin de la marche, un arc-en-ciel est apparu dans le ciel de Jonquière, l'occasion pour M. Simard de faire le voeu que Jonquière-Médic puisse poursuivre sa mission.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer