Camerises Mistouk réussit à charmer les dragons

Dominique Tremblay, en compagnie des deux Dragons qui... (Photo courtoisie)

Agrandir

Dominique Tremblay, en compagnie des deux Dragons qui ont embarqué dans l'aventure de Camerise Mistook, Danièle Henkel et Gilbert Rozon.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Le dragon Gilbert Rozon a eu un véritable coup de coeur à l'égard de l'entreprise almatoise Camerises Mistouk.

Avant même que le promoteur Dominique Tremblay ait terminé sa présentation lors du tournage de l'émission Les Dragons, le président et fondateur du Groupe Festival juste pour rire y est allé d'une première proposition en offrant une somme de 40 000 $ pour 49 % des actions.

Les téléspectateurs ont en effet pu constater que les papilles de M. Rozon ont été charmées chaque fois que ce dernier goûtait un produit. « C'est bon, j'aime ça », « C'est vraiment bon ! Sérieux ! C'est bon », « J'adore ça », « Vous me faites vraiment découvrir quelque chose. J'adore ça ! »

Danièle Henkel a suivi avec la même offre. Elle semble s'être régalée lors de la dégustation des produits de la zone boréale. Puis, à la demande du propriétaire de l'entreprise, les deux dragons ont finalement fait un marché en acceptant d'embarquer dans l'aventure des Camerises Mistouk. Ils verseront chacun une somme de 20 000 $ et récolteront 25 % des profits. 

« Ç'a bien été. Les deux apportent quelque chose de complètement différent. Mme Kenkel possède une grande expertise dans l'industrie de la santé et la beauté. Elle est réputée partout au Canada. Alors qu'avec M. Rozon, c'est Montréal. Le fait d'avoir quelqu'un comme lui m'ouvrira des portes », a commenté M. Tremblay, joint par Le Quotidien, hier soir, après la diffusion de l'émission.

Depuis le tournage de l'émission, en mars dernier, le promoteur a eu l'occasion de rencontrer ses dragons à deux reprises. D'ici l'an prochain, Dominique Tremblay espère réussir à percer le marché montréalais. « J'aimerais faire connaître mes produits dans les grands marchés de Montréal et je suis très confiant. » 

Encore méconnue au Québec, la camerise est un petit fruit bleu. Son goût est un mélange de quatre fruits, soit la framboise, la rhubarbe, la canneberge et le cassis. 

Parmi sa gamme de produits, Camerises Mistouk propose notamment la première sauce piquante boréale au monde. « Celle-ci a d'ailleurs tout le potentiel requis pour l'exportation aux États-Unis. La réaction des gens est instantanée. Ils adorent ! Nous offrons la confiture, la tartinade sans sucre, la moutarde et le confit. » 

L'année dernière, seize caisses de dix kilos de camerise ont été amassées dans le verger de Camerises Mistouk, lequel s'étend sur un hectare.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer