La menace de surtaxe sur l'aluminium écartée

Sylvain Gaudreault... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Sylvain Gaudreault

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants du Syndicat international des Métallos (United Steelworkers) et le Département américain du commerce retirent la demande d'imposer une surtaxe de 50 pour cent sur les entrées d'aluminium aux États-Unis. Une bonne nouvelle pour les travailleurs de cette industrie au Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En avril dernier, le syndicat américain avait déjà retiré la pétition. Mais il fallait aussi que le gouvernement américain fasse la même chose. 

Le député de Jonquière et chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, voulait s'assurer que c'était fait et que le Canada (en particulier le Québec) ne faisait plus partie des pays visés par cette surtaxe du Département américain du commerce. 

La démarche syndicale américaine se voulait une mesure de sauvegarde en vertu des articles 201 et 202 du Trade Act de 1974. Elle visait à établir des restrictions sur l'importation d'aluminium brut aux États-Unis.

Il y a quelques jours, la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a fait parvenir une réponse officielle à ses collègues de Québec, dont le leader parlementaire Jean-Marc Fournier et la ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre.

Lisa Barton, secrétaire de la Commission internationale du commerce des États-Unis (USITC), a confirmé par écrit que le dossier 3142 « Primary Unwrought Aluminium » est terminé et qu'un avis de terminaison d'enquête était par le fait même signifié.

Le chef par intérim de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, en a reçu une copie.

« Il s'agit d'un gain important et d'une bonne nouvelle. Ça boucle la boucle. Depuis le dépôt de la pétition, nous avions obtenu la certitude que le syndicat américain avait demandé le retrait de cette pétition, mais nous n'avions pas eu de confirmation officielle que le gouvernement américain ferait de même », explique Sylvain Gaudreault, lors d'un entretien avec Le Quotidien.

Le député de Jonquière s'était adressé aux membres de l'Assemblée nationale afin d'obtenir une réponse écrite de la décision du gouvernement américain.

« Maintenant que c'est fait, nous pouvons mettre ça derrière nous et envisager les prochaines étapes, dont des investissements dans le monde de l'aluminium », a-t-il ajouté.

De son côté, Alain Gagnon, président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA), se réjouit de la nouvelle, mais n'a pas l'intention de mettre le dossier aux oubliettes.

« C'est une bonne nouvelle. Sylvain Gaudreault a encore une fois livré la marchandise. Ça nous prenait le retrait de la pétition et non pas uniquement une suspension », précise le président syndical.

« Malgré tout, il va falloir que le gouvernement fédéral reste allumé. Il faut garder un oeil ouvert. Ç'a été fait une fois et ça peut revenir. Je suis convaincu que des gens ont vu ce qui se passait et voudront peut-être revenir à la charge », indique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer