La zone industrialo-portuaire confirmée à Grande-Anse

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, a... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, a confirmé lundi matin la création de la zone industrialo-portuaire de Saguenay. Elle s'articulera autour des installations de Port Saguenay du terminal maritime de Grande-Anse.

Il s'agissait d'une confirmation officielle puisque les autorités du port avaient déjà été informées que Saguenay faisait partie des 16 sites au Québec pour la mise en place de ces parcs industriels. Le principal critère est d'être situé dans un carrefour de transport intermodal avec le rail, l'eau et les routes. Le terminal de Grande-Anse répondait à ce critère et pourra donc voir le jour dans les prochains mois avec la signature d'une entente avec Saguenay.

Le premier ministre, qui était accompagné du ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour, et du député de Dubuc, Serge Simard, a rappelé que la création de cette zone découlait du sommet économique régional. C'est à ce moment que les décideurs régionaux ont convenu de l'importance de développer la zone industrialo-portuaire.

Le premier ministre Philippe Couillard, le député Serge... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard, le député Serge Simard et le ministre Jean d'Amour.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

« Nous visons à ce que cette zone devienne un centre névralgique et essentiel à la vitalité économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean en multipliant les occasions d'affaires et en favorisant la création d'emplois », a déclaré le premier ministre tout en signalant qu'un premier projet d'intérêt était dans le « pipe-line » pour la zone de Saguenay et qu'il sera annoncé bientôt.

Le gouvernement du Québec accorde un montant de 125 000 $ au comité local formé de représentants de Saguenay, de l'administration portuaire ainsi que de Promotion Saguenay pour la réalisation d'un plan afférent. C'est dans le cadre de ce plan que la zone industrialo-portuaire sera délimitée. Cette étape est importante puisque les programmes d'aide mis sur pied par Québec seront accessibles pour les entreprises qui s'implanteront dans les limites qui seront identifiées par le comité.

Le gouvernement du Québec a réservé une somme de 300 M$ pour soutenir financièrement les projets industriels qui seront développés à l'intérieur de l'une des 16 zones industrialo-portuaires de la province. Le premier ministre a indiqué en point de presse qu'un premier projet était sur le point d'être confirmé dans la région. Jusqu'à maintenant, Québec évalue que sa stratégie a généré des investissements de 800 M$ dans 53 projets avec un support financier de l'État de 149 M$.

Le premier ministre a identifié les grands axes de développement économique du gouvernement en répétant qu'à la base, Québec devait présenter des finances en ordre et il a fait mention des avis favorables des agences de notation. Le Plan Nord constitue l'un des éléments centraux avec la Stratégie maritime et les plans sectoriaux qui ont été annoncés au cours des dernières semaines. Il a réitéré l'importance pour le gouvernement du Québec de soutenir l'industrie manufacturière qui est en perte de vitesse depuis plusieurs années au chapitre de la création d'emplois dans la région.

En plus de l'enveloppe dédiée au soutien des projets industriels, Québec a prévu une somme de 200 M$ par l'entremise du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports pour soutenir les développements d'infrastructures portuaires. Cette enveloppe sera disponible pour le développement des routes de transport maritime à l'intérieur du Québec, ce qui était connu autrefois comme le cabotage.

Le ministre Jean D'Amour a de son côté assuré que le gouvernement du Québec fera de la prospection sur la scène internationale pour identifier des projets dont la proximité des infrastructures intermodales de transport pourrait faire la différence.

Une troisième enveloppe budgétaire, dont le montant n'a pas été révélé lundi, sera disponible pour les pôles logistiques de transport. En ce moment, deux régions ont obtenu cette reconnaissance. Les pôles logistiques font référence à des zones importantes d'expédition de produits et même l'implantation d'usines spécialisées dans de l'assemblage final avant l'exportation d'un produit.

Le mot de la fin est revenu au député Serge Simard. Il a souligné que le fjord du Saguenay avait été au coeur du développement de la région et qu'il allait devenir un outil important pour soutenir le développement économique dans l'avenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer