6,3 M$ ont été investis en 2015

Les berges avaient été endommagées cet automne en... ((Archives))

Agrandir

Les berges avaient été endommagées cet automne en raison du niveau élevé du lac Saint-Jean.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le programme de stabilisation des berges de Rio Tinto a réalisé des travaux sur une distance de 3,4 kilomètres sur 30 sites différents.

Il s'agit d'un des éléments qui ressort du rapport de suivi de l'année 2015 rendu public récemment.

Les travaux ont été répartis dans neuf municipalités. L'investissement lié aux activités du programme de stabilisation des berges pour l'année 2015 s'élève à plus de 6,3 M$.

Les interventions ont consisté à des rechargements de plage en sable ou en gravillon. Plus de 165 060 tonnes de matériaux ont été utilisées. Ils ont été réalisés sur deux périodes, soit entre le 7 janvier et le 18 mars 2015 et entre le 27 novembre et le 17 décembre 2015.

La construction d'épis, de brise-lames et la reconfiguration d'émissaires, de perrés et de génie végétal ont été réalisées du 9 février au 13 mai 2015.

En plus des travaux, l'équipe de Rio Tinto a fait le suivi sur certaines interventions. L'utilisation de géotubes dans le secteur du Camping Saint-Pierre, à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, ne semble pas concluante.

Selon un sondage effectué auprès de 600 riverains, le taux de satisfaction (très et assez satisfaits) envers le programme de stabilisation des berges se situe à 62,5%, soit un recul de 3,5% par rapport à l'année précédente.

Au total, il y a eu une dizaine de rencontres avec diverses associations dans les secteurs visés par les travaux en 2015 et plus d'une centaine de résidences ont été visitées dans le cadre de la tournée d'information/rétroaction annuelle.

Niveau du lac Saint-Jean

L'année 2015 a été marquée par un été pluvieux et un automne plutôt sec. «Le niveau du lac Saint-Jean s'est maintenu au-dessus de la normale avec un niveau moyen de 15,61 pieds. Il n'a cependant jamais dépassé la cote maximale de 16,0 pieds qui prévaut entre le 24 juin et le 1er septembre.

Le lac Saint-Jean a atteint 15,99 pieds le 6 août 2015, pour ensuite amorcer une descente lente et graduelle», lit-on dans le rapport.

La crue printanière 2015 s'est déclenchée le 16 avril, soit une date dans la moyenne. L'élévation du lac est passée de 2,3 pieds à 16,02 pieds le 31 mai 2015.

Les faibles apports de pluie de septembre et octobre ont accentué la descente du lac Saint-Jean jusqu'à un niveau minimum de 11,59 pieds, atteint le 28 octobre. L'élévation moyenne du lac pour la période automnale, soit du 1er septembre au 30 novembre, a été de 13,67 pieds.

L'année 2015 n'a pas été marquée par les tempêtes. Seulement quatre de ces tempêtes ont présenté des vents ayant une vitesse supérieure à 30 km/h, pour un total de 47 heures de bourrasques. «En comparaison, pour la période allant de 1992 à 2015, le nombre moyen de tempêtes est de 11 pour une moyenne de 124 heures de tempête totale», souligne-t-on.

Jumelés avec le peu de pluie à l'automne, les dommages aux berges ont été moins importants que par le passé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer