Dany Boily évite la prison

Le Jonquiérois Dany Boily a réussi à éviter la prison même s'il a fait des... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Jonquiérois Dany Boily a réussi à éviter la prison même s'il a fait des menaces d'extorsion et a fait entrave au travail des policiers. Il est condamné à une peine de 12 mois en société.

L'homme de 45 ans est un habitué du Palais de justice de Chicoutimi. Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a tranché entre les suggestions de Me Sébastien Vallée, qui proposait 12 mois de prison ferme et celle de Me Charles Cantin, qui offrait six mois en société.

Dany Boily a un dossier judiciaire de 34 pages. Il a reçu sept sentences de prison depuis ses premières frasques criminelles. Sa plus importante peine a été de 21 mois à la suite de son plaidoyer de culpabilité pour une sixième conduite avec les facultés affaiblies.

Vendredi, Boily a reçu sa sentence pour ses 21e et 22e crimes contre la personne. Il a menacé un voisin d'extorsion, prétendant que celui-ci lui devait une somme d'argent pour une dette de drogue. Il a aussi fait des menaces, commis une entrave au travail des policiers ainsi que neuf bris de probation. «Mon client a déjà fait une thérapie de six mois pour venir à bout de ses problématiques d'alcool et de drogue. Car tous les crimes qu'il a pu commettre l'ont toujours été sous l'effet de la boisson ou des stupéfiants», explique Me Cantin. Il a même offert au juge de pouvoir retourner en thérapie pour y faire une postcure.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer