Le sort de Jonquière-Médic n'est pas scellé

Le docteur Olivier Gagnon, porte-parole régional de la... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le docteur Olivier Gagnon, porte-parole régional de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le sort de Jonquière-Médic n'est pas scellé définitivement puisque les discussions se poursuivent avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) au sujet d'une transformation possible de l'organisation, selon le docteur Olivier Gagnon, porte-parole régional de la fédération.

Ce dernier est conscient que ses collègues médecins oeuvrant sur le territoire de santé de Jonquière ne partagent pas tous le même point de vue quant à la pertinence de Jonquière-Médic. Certains sont favorables à ce service alors que d'autres jugent qu'il n'a pas vraiment sa place.

Nonobstant les points de vue, Olivier Gagnon croit qu'il faut prendre le temps pour bien évaluer cette situation. «On ne peut pas arriver du jour au lendemain et interrompre un service que les gens sont habitués d'utiliser depuis maintenant 32 ans. Il doit y avoir une période pour faire ce changement», note le médecin. Le Dr Gagnon assure que la fédération est ouverte à des solutions qui vont respecter le grand cadre de la rémunération mise en vigueur au cours des dernières heures et qui favorise la prise en charge des patients par les cliniques médicales.

D'un autre côté, il est formel quand il explique que Jonquière-Médic ne pourra pas survivre dans sa forme actuelle et que des transformations sont nécessaires pour adapter le service aux nouveaux objectifs gouvernementaux. La nouvelle grille de rémunération des médecins entrée en vigueur au cours des dernières heures remplace un mode de rémunération qui était en place depuis 40 ans. Ce changement semble immuable, selon lui.

«C'est certain que le rapport coût/bénéfice pour le service est plus intéressant quand on est en mesure de recevoir les patients au cabinet lorsqu'il s'agit de consultations sur des problèmes de santé normaux et que la personne peut se déplacer. Nous sommes aussi d'accord avec l'importance de maintenir le service à domicile quand les patients sont incapables de se déplacer ou dans des situations spécifiques, notamment pour les soins de fin de vie. Nous sommes efficaces et surtout, le médecin a une bonne connaissance du patient», reprend Olivier Gagnon.

Le médecin n'a pas voulu relever les commentaires du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, quant au fait que Jonquière-Médic se résume à un «sans rendez-vous» très lucratif pour les docteurs qui y participent.

M. Gagnon, qui n'a pas de solution magique, croit qu'il serait peut-être possible que Jonquière-Médic puisse être arrimé aux groupes de médecine familiale du territoire.

«Dans ce que nous faisons, il faut rechercher les solutions qui vont faire en sorte de donner le meilleur service possible au patient à l'endroit le plus approprié. Il est plus efficace de traiter en cabinet une multitude de cas de médecine régulière. On pourra ainsi conserver les ressources pour donner des services plus pointus comme le prévoit la nouvelle grille de rémunération qui comprend une augmentation du tarif quand le médecin doit se rendre à domicile pour les cas lourds.»

Le Quotidien a recueilli certains commentaires sous le couvert de l'anonymat dans le domaine de la santé. Les avis concernant l'utilité de Jonquière-Médic sont plus que partagés. Pour plusieurs, si ce service revêtait autant d'avantages, le ministère de la Santé et des Services sociaux aurait songé à le répéter ailleurs sur le territoire.

Les responsables de Jonquière-Médic continuent leur campagne de sensibilisation alors que des milliers de noms s'accumulent sur la pétition qui sera déposée à l'Assemblée nationale. Une marche citoyenne a été annoncée pour mardi soir prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer