Le règlement rejeté de peu

Trente-neuf personnes se sont déplacées pour signer le... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Trente-neuf personnes se sont déplacées pour signer le registre.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le projet de piste de motocross à Saint-Félicien a connu un revers alors que 39 personnes ont signé le registre s'opposant au projet de règlement menant à son implantation.

Le règlement a été rejeté de peu, car le nombre de signatures exigé pour mener à un référendum était de 38. Lors de la visite du Quotidien à 15 h, déjà 24 personnes avaient signé le registre.

Le greffier de la localité, Alexandre Doucet-McDonald, a indiqué que le conseil devra statuer prochainement s'il entame un processus de référendum ou abandonne le règlement.

Les promoteurs sont déçus du résultat, mais ne sont pas découragés.

«Ça me motive encore plus. Nous allons demander au conseil d'aller en référendum, car le nombre d'opposants n'est pas nombreux. C'est un beau projet. Par contre, il y a des gens qui ont véhiculé des mensonges pour ne pas que ça passe», mentionne Maxime Gagnon.

Ce dernier pense qu'une campagne de salissage a fait avorter le règlement.

«Des personnes ont passé dans les maisons pour dire que la piste serait pratiquement ouverte 24 h sur 24, que les motos passeraient en fou dans les rangs. C'est faux, le centre serait ouvert de 2 à 3 heures (par jour) pour un total de 12 heures par semaine. Les motos seraient transportées dans les pick-up ou dans une remorque. Je suis allé rencontrer 38 personnes qui ont changé d'idée quand ils ont pris connaissance de notre projet. Ils avaient été bourrés de mensonges. Nous sommes déterminés à ce que ça se réalise.»

Il a été impossible de joindre le maire pour obtenir ses commentaires. Il avait émis des doutes à engager des sommes importantes pour tenir un référendum. Les dépenses sont à peu près les mêmes que pour la tenue d'une élection.

Est-ce que les élus pourraient profiter de la tenue de l'élection partielle en août pour tenir un référendum? De toute façon, les promoteurs avaient déjà décidé de reporter l'aménagement de la piste en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer