Résolu consacre 5M$ à la restauration de son barrage

La papetière Résolu entend réaliser des travaux d'entretien... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

La papetière Résolu entend réaliser des travaux d'entretien de l'ordre de 5 M$ à ses ouvrages de retenu d'eau de la centrale de Chute-aux-Galets

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La papetière Résolu entend réaliser des travaux d'entretien de l'ordre de 5 M$ à ses ouvrages de retenu d'eau de la centrale de Chute-aux-Galets qui régule le niveau du lac Sébastien, à l'est de la municipalité de Saint-David-de-Falardeau.

L'entreprise a rencontré au cours des derniers mois le conseil municipal ainsi que les représentants des riverains du lac Sébastien. Les travaux doivent commencer à partir de la deuxième semaine d'août et dureront entre 12 et 16 semaines selon les informations confirmées au Quotidien par le porte-parole de l'entreprise, Karl Blackburn. Résolu entend profiter de la fenêtre du milieu de l'été à la fin de l'automne afin de diminuer les impacts auprès des villégiateurs.

«Notre souhait est de procéder à ces travaux de mise aux normes et de réfection des ouvrages de béton qui retiennent l'eau dès cette année. Nous planifions le début des travaux cette année. On doit attendre le permis du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques (MDDELCC). Si jamais le permis n'est pas accordé avant la mi-août, on devra peut-être les reporter à l'an prochain, mais notre souhait est de procéder cette année», affirme Karl Blackburn.

Le barrage de Chute-aux-Galets est constitué d'une structure principale de béton avec un seuil permanent qui permet d'écrêter les crues et de maintenir un niveau stable pour le lac Sébastien. La centrale hydroélectrique de 13 mégawatts est érigée à l'extrémité ouest de la structure.

«Il n'y a aucun problème de sécurité pour l'ouvrage. Il est important de réaliser ces travaux afin de maintenir les actifs dans un bon état. Les travaux vont nous permettre de procéder à du bétonnage de la structure afin de répondre aux nouvelles normes.»

Selon Karl Blackburn, l'entreprise devra abaisser le niveau du lac Sébastien d'au moins un mètre pour toute la période des travaux. La réfection touche des sections du barrage qui sont submergées lorsque le niveau est près du seuil.

«Les impacts seront différents en fonction des secteurs où les villégiateurs se trouvent. Pour certains, les inconvénients risquent d'être plus importants, mais lors de notre rencontre avec la municipalité, il n'a pas semblé y avoir de problème.»

Le lac Sébastien est aussi utilisé comme base centrale pour les opérations d'Air Saguenay qui exploite des hydravions. Karl Blackburn n'a pas mentionné d'impact particulier pour les opérations de l'entreprise d'aviation de brousse.

Les riverains du lac Sébastien auront l'occasion de poser toutes les questions voulues aux représentants de Résolu. L'entreprise tiendra une séance publique d'information le 7 juillet afin de présenter son projet et d'expliquer les impacts.

La dernière étude de sécurité réalisée sur ce site date de 2004. La prochaine étude, selon les indications du MDDECC, sera réalisée en 2019. Selon Karl Blackburn, le projet qui sera réalisé au cours des prochains mois n'est pas relié à l'étude de 2004.

En 1990, Abitibi Consolidated avait réalisé des travaux pour renforcer le barrage. Des ancrages dans le roc ont alors été installés. Depuis, des travaux de réfection des turbines ont été effectués. La dernière phase remonte à 2013 alors que la firme Génitique de Jonquière a procédé à la reconstruction du deuxième groupe-turbine-alternateur pour un montant de 2,6 M$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer