L'informatisation des dossiers de santé est presque complétée

Jean Morneau, conseiller cadre pour le Dossier clinique... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jean Morneau, conseiller cadre pour le Dossier clinique informatisé, ainsi que Valérie Faucher, chef de service systèmes d'information cliniques au CIUSSS, travaillent avec leur équipe sur l'informatisation des dossiers des patients dans la région, qui est presque complétée.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'informatisation des dossiers médicaux des patients du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) est pratiquement complétée dans la région, six ans après le début de ce projet de 34 M$. Cette réalisation permettra d'augmenter l'efficacité du système de santé et de diminuer les risques pour les patients.

Les dossiers informatisés des patients, regroupés dans le Dossier clinique informatisé (DCI), englobent toutes les informations que contenaient les dossiers papier des établissements régionaux, à savoir les résultats d'examens, les notes au dossier prises par les infirmières ou les médecins, entre autres.

Ces informations sont disponibles via une base de données accessible à l'échelle régionale. Le DCI ne peut cependant pas être accessible entre les régions. Un autre support, le Dossier de santé du Québec (DSQ), est utilisé dans ce cas pour partager des renseignements médicaux entre les régions. Le déploiement du DSQ est d'ailleurs complété au Saguenay-Lac-Saint-Jean et l'est à 94% pour l'ensemble de la province.

Valérie Faucher, chef de service systèmes d'information clinique au CIUSSS, souligne que l'informatisation des dossiers comporte plusieurs avantages pour les patients. «Cela permet d'améliorer l'accès aux données cliniques, puisque toute l'information sur un patient se retrouve dans un même dossier, dans le même système, donc cela diminue les risques d'erreurs et de duplication de tests, par exemple, et augmente la qualité en uniformisant les façons de faire», explique-t-elle, lors d'un entretien avec Le Quotidien. Mme Faucher est impliquée dans ce processus depuis le début des démarches, en 2010. Le processus, qui doit s'échelonner jusqu'en 2019 pour arrimer tous les détails du projet, doit coûter 34 M$, un montant qui devrait être respecté, souligne-t-elle.

La fusion des six Centres de santé et de services sociaux (CSSS) de la région dans le CIUSSS a permis aussi de «décloisonner» les dossiers.

Auparavant, un patient pouvait avoir un dossier dans plusieurs CSSS, sans que l'information ne puisse être mise en commun. Avec le DCI, tout se retrouve dans un même dossier.

Fournisseur

Un changement de fournisseur du système informatique permettant de gérer le DCI est prévu d'ici décembre 2018. Le ministre de la Santé, Gaétan Barette, en a fait l'annonce en décembre. Cette mesure vise à uniformiser le modèle utilisé.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean utilise actuellement le même système que le CHUM, le CUSUM, ainsi que dans les Laurentides, et à Laval, notamment, précise Mme Faucher. Ce changement demandera un travail supplémentaire à l'équipe dans les prochaines années.«C'est un travail important, mais nous avons développé une expertise et notre équipe est mature», assure Valérie Faucher. Elle espère que l'expérience de la région pourra être mise à profit par le ministère pour soutenir le déploiement de ce nouveau système dans la province.

Confidentialité

La confidentialité est au coeur de la démarche qui a guidé l'équipe de travail du CIUSSS dans les dernières années.

«Nous avons un cadre légal à respecter et différents accès sont prévus selon le profil de l'utilisateur, souligne Mme Faucher, chef de service systèmes d'information clinique au CIUSSS. Nous en sommes à réfléchir comment d'autres différents types d'accès pourront être déployés et qui pourra en bénéficier.»

Une infirmière pivot pourrait éventuellement avoir accès aux dossiers électroniques, comme les médecins, par exemple, mais certaines informations disponibles seraient plus restreintes.

L'affichage d'informations personnelles délicates peut aussi être bloqué pour certains utilisateurs, et chaque consultation d'un dossier par un utilisateur peut être retracée.

En chiffres...

34 M$

Coût de l'implantation du Dossier clinique informatisé (DCI) de 2010 à 2019

3277

Nombre d'utilisateurs ayant consulté le DCI, entre le 10 avril et le 10 mai, dont 535 médecins

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer