Un 3e encan pour Hakim

Robert Hakim mettra à l'encan quelques objets de... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Robert Hakim mettra à l'encan quelques objets de sa collection personnelle au profit du Festival des Rythmes du monde.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Robert Hakim revient à la charge pour une troisième année avec son encan au profit du Festival international des Rythmes du monde. Une expérience qui aura permis d'amasser 100 000$ au fil des ans.

L'événement se déroulera le mardi 31 mai au restaurant Le Merlin, sur la rue Racine, à Chicoutimi.

Les amateurs de souvenirs musicaux devraient en avoir pour leur argent, car Robert Hakim fouille, pour une dernière fois, dans ce qu'il possède pour les offrir.

«Je vais mettre en vente des guitares autographiées, dont une de Shawn Philipps, que j'ai obtenue dans les années 90. Il y aura aussi des cadres autographiés, des listes de chansons de spectacles, dont celle de Roger Hodgson (Supertramp), un programme-souvenir signé par Ringo Starr (ex-Beatles) et bien d'autres objets», explique M. Hakim.

Il mettra aussi en vente des billets platine pour la Coupe Rogers de tennis et des billets pour le Festival western de Saint-Tite.

Le président du Festival explique que l'encan ne s'adresse pas uniquement aux personnes les plus fortunées. Il y en a pour tous les goûts.

«Il y a des petits et des gros prix, qui peuvent varier de 20$ à 7000$. J'attends environ 50 personnes, des habitués. Mais tout le monde peut s'y rendre», dit-il.

Lorsque Robert Hakim a pris la décision de se défaire, parfois à contrecoeur, de ses souvenirs, c'était pour assurer la survie du festival.

Au cours des dernières années, les gouvernements ont diminué de façon importante les subventions, allant jusqu'à mettre en péril la tenue de l'événement.

«L'objectif est d'amasser des fonds pour le festival afin de s'assurer que l'événement puisse perdurer dans le temps. Il s'agit d'un encan qui est très émotif pour moi, car ces objets me tiennent à coeur. Il y en a certains que je possède depuis de nombreuses années. Mais c'est pour une bonne cause. Et on devrait avoir encore du plaisir, car il y a des amis qui se relancent pour l'obtention d'un objet. Moi ça fait mon bonheur, car plus le prix monte, mieux c'est pour le festival», reprend Robert Hakim.

La 14e édition du Festival international des Rythmes du monde se déroulera du 10 au 13 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer