La santé et la sécurité font jaser les Métallos

Alain Croteau, directeur du Syndicat des Métallos pour... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Alain Croteau, directeur du Syndicat des Métallos pour l'ensemble du Québec, ainsi que Réal Valiquette, coordonnateur du bureau de Québec.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un total de 97 délégués du Syndicat des Métallos étaient réunis au Montagnais jeudi et vendredi à Chicoutimi dans le cadre de la réunion annuelle du bureau de Québec et des régions. Une attention particulière a été portée sur les enjeux de santé et sécurité.

Les représentants syndicaux qui provenaient de la région, de Québec, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent, entre autres, ont participé à des ateliers et se sont réunis en plénière.

Le Syndicat des Métallos compte quelque 10 000 membres dans ces régions, reliées au bureau de Québec. De ce nombre, environ 3000 sont dans la région, principalement en foresterie et dans les alumineries.

Les Métallos ont d'ailleurs un bureau régional à Arvida, dont le coordonnateur régional est Hugues Villeneuve, ancien président du Syndicat des Métallos de l'Usine Alma de Rio Tinto Aluminium (RTA).

«La réunion annuelle est l'occasion de revenir sur les dossiers importants de l'année et d'écouter les rapports de nos présidents. C'est certain que les négociations à Alma font partie des gros dossiers de l'année, mais nous avons aussi plusieurs syndicats d'autres entreprises dont on parle moins, et qui vivent des particularités régionales», a indiqué Réal Valiquette, le coordonnateur du bureau de Québec, rencontré par Le Quotidien, jeudi.

M. Valiquette ajoute que la situation générale est positive au sein des entreprises des syndicats affiliés, mais affirme avoir entendu des «choses qu'on [le bureau]n'aime pas». «C'est clair qu'on va s'en occuper», a-t-il précisé, sans vouloir cibler des entreprises en particulier.

Santé et sécurité

Le coordonnateur a souligné que son organisation comptait en outre faire pression auprès des employeurs pour s'assurer que les mesures de santé et sécurité soient appliquées.

«Il y a une recrudescence du nombre de décès au travail dans la province et d'accidents graves et nous voulons mettre l'emphase sur la santé et la sécurité, non pas pour des histoires d'amendes ou d'accusations criminelles, mais pour forcer les employeurs à offrir un environnement sécuritaire», a-t-il partagé en rappelant l'accident mortel, dans le cas régional, survenu en 2013 dans les installations almatoises de RTA et qui a coûté la vie à une mère de famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer