Cottenoir réélu sans opposition

Engelbert Cottenoir, président du Conseil central régional de... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Engelbert Cottenoir, président du Conseil central régional de la CSN

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le congrès du Conseil central de la CSN tenu à Roberval a pris fin jeudi avec la réélection sans opposition d'Engelbert Cottenoir à la présidence, et ce, pour un quatrième mandat.

La centaine de délégués présents ont également réélu les quatre autres membres de l'exécutif qui y siégeaient déjà.

Au lendemain de sa réélection, M. Cottenoir a dit constater un bon niveau de satisfaction des membres au chapitre de la mobilisation et de l'organisation sur le terrain. «Je pense qu'avec la lutte que nous avons menée contre l'austérité budgétaire, la région a été un fer de lance pour la province. Ça nous a donné beaucoup de crédibilité. Nos syndicats sont mobilisés et on constate une belle alliance entre les syndicats des secteurs privé et public.»

Au cours de son nouveau mandat qui s'amorce, M. Cottenoir ne cache pas que la campagne d'adhésion des membres dans le secteur de la santé et des services sociaux à la suite de l'adoption de la loi 10 sera la priorité. La CSN compte 6800 membres dans ce secteur dans la région oeuvrant dans les soins, chez les préposés aux bénéficiaires et le personnel de bureau. Selon lui, l'accent devra être placé sur le recrutement de membres parmi les techniciens et professionnels de la santé où la CSN est moins présente.

L'autre priorité sera la poursuite de la lutte contre l'austérité budgétaire avec le lancement la semaine dernière de la campagne «Ma place en santé, j'y tiens».

M. Cottenoir ajoute que la CSN devrait s'impliquer davantage sur les scènes de la démocratie municipale et du développement régional. Il ne cache pas que la centrale travaillera à mettre en place un nouveau forum de discussions et de décisions afin de réunir les acteurs du développement régional en raison de la disparition de la Conférence régionale des élus (CRÉ). Il souligne que la concertation régionale doit être une priorité compte tenu du déclin du secteur manufacturier dans la région. La croissance de l'emploi passe par le secteur public et il est important que les travailleurs puissent se prononcer sur les différents enjeux régionaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer