Hôpital d'Alma: installations de «calibre mondial»

Les travaux ont coûté près de 38 millions... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les travaux ont coûté près de 38 millions $.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

L'urgence et les cliniques externes de l'hôpital d'Alma sont parmi les plus modernes au Québec. Le ministre Gaétan Barrette n'a pas tari d'éloges envers l'agrandissement du centre hospitalier, réalisé au coût de 38 millions$. De passage au Lac-Saint-Jean, mardi, le député libéral a visité les lieux qui sont maintenant accessibles au public, après 22 mois de travaux.

Le ministre Gaétan Barrette et la dirigeante du... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 3.0

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette et la dirigeante du CIUSSS, Martine Couture, ont inauguré, mardi, la nouvelle urgence de l'hôpital d'Alma. 

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

La salle d'attente de l'urgence d'Alma est beaucoup... (Photo courtoisie) - image 3.1

Agrandir

La salle d'attente de l'urgence d'Alma est beaucoup plus spacieuse qu'avant.

Photo courtoisie

«J'aimerais que tout le Québec soit à ce niveau-là», a laissé tomber M. Barrette, en marge de la traditionnelle coupure de ruban rouge. 

«Les installations sont de calibre mondial. Il n'y a pas si longtemps, j'ai inauguré le CUSM (Centre universitaire de santé McGill). Et Alma n'a rien à envier à qui que ce soit.»

Le projet, rappelons-le, visait l'agrandissement et le réaménagement de l'urgence et des cliniques externes en plus de la construction d'un stationnement sur trois niveaux. À l'urgence, l'aire de civières est maintenant plus spacieuse et des espaces de traitement ont été ajoutés. Les cliniques externes ont quant à elles été dotées de salles d'examens supplémentaires et bénéficient d'un accès direct à l'urgence, permettant ainsi une meilleure coordination entre les services. Cet agrandissement coûtera annuellement 650 000$ de plus en frais de fonctionnement pour le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS).

Mise à niveau requise

Près du quart des installations du réseau de la santé aurait besoin d'une modernisation. La mise au niveau des infrastructures est une priorité pour le ministre Barrette, qui est cependant rattrapé par la réalité budgétaire.

«Un des plus grands enjeux auquel on doit faire face, en même temps que le maintien de notre système de santé, ce sont les infrastructures. En ce moment, on estime que le quart de nos installations doivent être mises à niveau. Si on regarde dans tout le Québec, la majorité des installations ont été construites dans les années 50 ou 60. L'évolution de la pratique force aussi le réseau à constamment améliorer ses installations. La qualité de l'équipement fait en sorte qu'une personne qui arrive ici a autant de chances d'être bien soignée qu'une personne dans un grand centre», a pointé M. Barrette.

«Le problème au Québec, c'est que je ne peux pas y aller tout d'un coup. Ça coûterait entre 40 à 50 milliards$ de tout remettre à neuf. On n'a pas ces sommes. C'est un enjeu énorme qui demande de la discipline budgétaire», a ajouté le ministre, précisant que son gouvernement serait le premier à élaborer une planification à long terme pour prévoir les investissements dans la rénovation des installations du réseau de la santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer