Une application mobile en recherche et sauvetage

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de... (Photo courtoisie)

Agrandir

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air, et Pascal Morin, professionnel de recherche au laboratoire, ont fait une expédition visant à cartographier la rivière Nastapoka du parc national Tursujuq, dans le Nord-du-Québec.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

PAGE UQAC / On pourra bientôt compter en forêt sur son cellulaire pour prodiguer des conseils en recherche et sauvetage, grâce à une application mobile qui sera élaborée par le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air (LERPA) de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Un carnet technique en recherche et sauvetage développé... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Un carnet technique en recherche et sauvetage développé par le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air sera utilisé pour produire une application mobile. 

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Un carnet technique en recherche et sauvetage développé... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Un carnet technique en recherche et sauvetage développé par le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air sera utilisé pour produire une application mobile. 

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

L'application sera programmée à partir d'un carnet technique en recherche et sauvetage développé dans les dernières années par le laboratoire. Le carnet aide-mémoire, en format de poche, a été conçu lors du projet FORS (Formation -Recherche - Sauvetage), une initiative du ministère de la Sécurité publique du Québec dont le LERPA était mandataire.

Le carnet, coloré et visuel, rappelle les manoeuvres ou techniques à effectuer dans certaines situations pour venir en aide à une personne ou évacuer une victime, par exemple.

Il a été conçu pour les membres de l'Association québécoise des bénévoles en recherche et sauvetage, dans le but de développer et de maintenir les compétences des bénévoles dans la province. L'application, quant à elle, visera un public un peu plus large, en développant l'outil pour toute personne qui pratique des activités en forêt.

Ce carnet a été populaire: des organisations de paramédics, de patrouilleurs de ski et différentes personnes amenées à intervenir en plein air ont demandé à obtenir des copies, explique le coordonnateur du LERPA, David Mepham.

Le projet de faire passer le carnet technique du papier à une application mobile a été retenu récemment par le Décanat des études l'UQAC.

Fonctions

Le travail de développement de l'application débutera cet été en partenariat avec le Centre de développement technologique en jeux vidéo et en informatique de l'UQAC.

«Nous avons à l'heure actuelle plusieurs idées pour l'application mobile. Lors de recherches, par exemple, des bénévoles pourraient prendre une photo d'un indice, comme un emballage de barre tendre, et noter ses coordonnées avec l'application», explique M. Mepham. Le tout pourrait ensuite être envoyé aux équipes qui coordonnent les recherches via des dispositifs de communication, permettant ainsi d'avoir un portrait rapide du déploiement des intervenants.

L'application mobile pourrait aussi comprendre des didacticiels de communication radio, des balises de détresse, ou permettre de se situer avec une boussole et d'obtenir ses coordonnées en forêt.

L'application, dont le développement est financé jusqu'à maintenant à la hauteur de quelque 15 000$ par l'établissement d'enseignement et le gouvernement fédéral, devrait être disponible dans un an, autant sur Android que sur iPhone. L'équipe espère qu'elle pourra aussi être utilisée sur tablette et sur ordinateur.

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air et Pascal Morin, professionnel de recherche au laboratoire, lors qu'une expédition visant à cartographier la rivière Nastapoka du parc national Tursujuq, dans le Nord-du-Québec.

Photo courtoisie

Expertise

Le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air (LERPA) a élargi considérablement son expertise, depuis sa fondation en 1997. Son équipe a dirigé de nombreux projets en gestion des risques et sécurité en plein air, en logistique de mission industrielle et scientifique en région isolée, en intervention éducative et thérapeutique par la nature et l'aventure, en gestion de projets et d'événement en plein air, en leadership d'expédition, en tourisme d'aventure et d'écotourisme ainsi qu'en autonomie en milieu naturel. Depuis quelques années, le LERPA est particulièrement sollicité, notamment pour ses connaissances acquises en gestion des risques et en sécurité civile. « Dans les derniers temps, nos projets doublaient presque tous les six mois », souligne le responsable du LERPA, David Mepham.

Pascal Morin, professionnel de recherche au Laboratoire d'expertise... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Pascal Morin, professionnel de recherche au Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air

Photo courtoisie

Géoparc

Le LERPA a été mandaté officiellement en janvier par Promotion Saguenay pour développer le volet scientifique en vue de la demande de création d'un géoparc au Saguenay. « Ce que nous sommes en train de travailler permettra le prédépôt du dossier de candidature de Saguenay, explique Pascal Morin, professionnel de recherche au laboratoire. Nous espérons pouvoir remettre le tout à la fin septembre. » Le LERPA reçoit une enveloppe de 100 000 $ pour travailler sur le projet. La création d'un géoparc, un titre octroyé par l'UNESCO, cible de grands ensembles géographiques répondant à plusieurs critères géologique, historique, archéologique, biologiques et de développement durable, entre autres.

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de... (Photo courtoisie) - image 4.0

Agrandir

David Mepham, responsable du Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air

Photo courtoisie

Formation

Le LERPA travaille actuellement de pair avec le Centre du savoir sur mesure (CESAM) de l'UQAC pour que de la formation continue puisse être proposée, notamment en gestion des risques et en sécurité civile (en région isolée ou en gestion de la sécurité en plein air, par exemple). Par ailleurs, une nouvelle offre de formation en plein air s'ajoutera cet automne au baccalauréat en intervention plein air. Le nouveau diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en intervention par la nature et l'aventure est proposé aux professionnels, psychologues, infirmiers, travailleurs sociaux, médecins ou cadres, entre autres, qui souhaitent acquérir des stratégies d'intervention psychosociale, éducative et organisationnelle en plein air, pour planifier par exemple une expédition thérapeutique

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer