Nancy Kearney tente de retrouver ses ailes

Nancy Foster, à droite, offre du soutien à... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel tremblay)

Agrandir

Nancy Foster, à droite, offre du soutien à son amie Nancy Kearney depuis qu'elle a reçu le diagnostic de cancer l'an dernier.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'entourage de Nancy Kearney se mobilise pour lui venir en aide. La dame, qui vient tout juste de terminer une série de traitements pour vaincre un cancer des ganglions, recevra plus de 200 personnes au chalet du chantier du Père Alex, vendredi, à l'occasion d'un souper-bénéfice organisé par des amis.

Dans la foulée du diagnostic reçu en août dernier, quelques jours après le décès de sa mère, Nancy Kearney a tout perdu : sa maison, son emploi, son estime d'elle-même et sa joie de vivre. 

La bonne nouvelle est que les proches de la dame n'ont pas hésité à signifier leur appui en se procurant un billet pour l'événement, organisé en grande partie par la grande amie de Nancy Kearney, Nancy Foster. L'organisatrice épaule sa copine à travers cette terrible épreuve depuis le tout début et espère amasser environ 5000 $ pour aider celle qui est aujourd'hui sans le sou. Nancy Kearney oeuvrait dans le domaine de l'entretien ménager comme travailleuse autonome et n'avait pas d'assurances. Sa conjointe, Sandra, gagne un maigre salaire. Les deux femmes sont hébergées gratuitement chez un ami depuis que la banque a repris leur petite maison de Larouche juste avant les Fêtes. 

La mauvaise nouvelle est que Nancy Kearney veut remettre sa vie sur ses rails, mais elle n'y arrive pas. Même si la chimiothérapie est terminée depuis décembre, sa santé physique demeure fragile. Malgré tout, et en dépit du fait que son médecin recommande un arrêt de travail jusqu'en août, Nancy Kearney songe à reprendre du service pour apporter sa contribution et se sentir utile. Depuis août, elle a encaissé choc après choc. Concentrée à 100 pour cent sur le processus de guérison, elle a mis de côté le celui du deuil de chacune des pertes qu'elle a subies. Aujourd'hui, le volcan explose. Une réaction à retardement qui la laisse profondément triste. 

Absence de soutien 

Nancy Kearney ne comprend toujours pas pourquoi aucun programme n'existe pour les personnes qui se retrouvent dans ce type de situation. D'où la seconde sortie médiatique, après une première entrevue accordée au même journal en octobre.

« Je veux faire bouger les choses. Je ne suis pas la seule dans cette situation. Ce n'est pas normal qu'on soit obligés de tout perdre et qu'on n'ait rien. Le cancer, c'est une méchante tempête dans une vie. Je ne l'accepte pas encore. Je suis tellement en maudit », dit-elle. Nancy Kearney voulait également remercier ceux qui l'entourent et la soutiennent. Elle veut reprendre son autonomie et son indépendance pour recommencer à voler de ses propres ailes, à 50 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer