De bonnes affaires sous le soleil

Sylvain Bouchard a mis le paquet pour attirer... (Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Sylvain Bouchard a mis le paquet pour attirer les acheteurs à sa table, samedi.

Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le meilleur endroit pour faire des trouvailles à bon prix, samedi, était résolument la municipalité de Saint-Bruno. Les citoyens et les visiteurs ont participé en très grand nombre à la dixième édition de la Mai-ga vente de garage annuelle de l'endroit.

Il faut dire qu'avec le soleil au rendez-vous et la bonne humeur ambiante, les vendeurs avaient tout en leur faveur pour réaliser de très bonnes affaires.

Le meilleur endroit pour faire... (Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens

Cette année, autour de 200 tables sont installées dans les rues du village tout au long de la fin de semaine, principalement chez des particuliers. La plupart des participants sont donc des gens de la place et des membres de leurs familles. Il était toutefois possible, pour les intéressés en provenance d'ailleurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean, de tenir brocante dans la municipalité qui se targue d'être le coeur de la région. Les vendeurs qui n'étaient pas de Saint-Bruno devaient cependant payer une cotisation de 25 $. Pour ce qui est des résidants, la quote-part a été fixée à 5 $.

L'organisateur de l'événement, Jacques Demers, était vraiment heureux lorsqu'il s'est entretenu avec l'équipe du Progrès-Dimanche en milieu de matinée. Les transactions se réalisaient déjà en très grand nombre. Il était possible d'apercevoir des badauds parcourir les rues de la petite localité, meuble à bout de bras ou mijoteuse entre les mains.

L'organisateur de la Mai-ga vente de garage de... (Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens) - image 3.0

Agrandir

L'organisateur de la Mai-ga vente de garage de Saint-Bruno, Jacques Demers, était heureux de la participation populaire à l'événement.

Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens

« La vente annuelle est vraiment devenue une habitude. On a deux objectifs. Le premier est de permettre aux gens de venir découvrir Saint-Bruno et tous ses services. Le deuxième est d'organiser une grande fête de village, comme on avait autrefois », a expliqué le promoteur, qui n'a pas manqué de préciser que l'activité est la plus importante du genre en région.

Le mot plaisir prenait tout son sens sur la rue Napoléon, où le dynamique Sylvain Bouchard enchaînait les blagues et faisait preuve d'une repartie admirable pour attirer les clients. Le citoyen d'Alma, qui vendait ses puces chez son beau-frère en compagnie de sa conjointe Caroline, offrait même des forfaits tout inclus.

« Vingt dollars pour ces luminaires ! C'est unique ! Vous me donnez 20 $ et je vais vous livrer ça dans votre voiture, dans un rayon de 5 kilomètres, et je vous offre même un breuvage gratuit », a-t-il lancé à plusieurs reprises. Il a bien failli se faire prendre à son propre jeu. Après s'être acquitté de son dû, l'acheteur du lot de luminaires s'est toutefois contenté d'un rafraîchissement offert gracieusement par Sylvain Bouchard, avant de quitter à pied avec son achat.

Marine, Chloé, Alice et Amélie ont découvert l'entrepreneuriat... (Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens) - image 4.0

Agrandir

Marine, Chloé, Alice et Amélie ont découvert l'entrepreneuriat en vendant des verres de limonade à 25 cents.

Photo Le Progrès-dimanche, Gimmy Desbiens

Populaires

Les articles pour bébés sont toujours aussi populaires dans les ventes de garage, a constaté Véronique Lavoie, rencontrée à un jet de pierre de la table de Sylvain Bouchard. La citoyenne de Saint-Bruno n'avait pas installé son bric-à-brac dans le but de récolter la manne. Elle poursuivait plutôt l'objectif de s'amuser avec ses proches et amis, de socialiser et de faire le plein de vitamine D.

Sa progéniture caressait à peu près les mêmes ambitions. Les petites Marine, Chloé et Alice, toutes trois âgées de neuf ans, et Amélie, six ans et demi, joignaient l'utile à l'agréable en vendant des verres de limonade à 25 cents. La chaleur de la fin de l'avant-midi a eu un impact considérable sur les ventes et les passants ont été nombreux à se procurer le liquide citronné, laissant plus souvent qu'autrement un généreux pourboire aux entrepreneures en herbe. Il faut admettre qu'elles étaient franchement belles à voir assises autour de leur petite table en bois, très sérieuses dans la gestion de leur entreprise. 

En nouveauté cette année, la Mai-ga vente de garage accueille des artistes et artisans, réunis à l'aréna local. L'événement se poursuit dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer