5M $ de plus pour les routes de Saguenay

Les citoyens de Saguenay assisteront à la prolifération de cônes orange au... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les citoyens de Saguenay assisteront à la prolifération de cônes orange au cours des prochains mois. La Ville va donner un grand coup dans les investissements routiers.

En plus des 11,3 millions $ prévus au plan triennal d'immobilisations et des 3 millions $ en provenance du Fonds fédéral de la taxe sur l'essence, l'administration municipale devrait investir une somme supplémentaire de 5 millions $.

Le montant total injecté en 2016 pour la réparation des routes et pour la réalisation de travaux d'entretien devrait frôler les 21,5 millions $.

L'enveloppe additionnelle de 5 millions $ n'a pas encore reçu l'aval du conseil de ville, mais un avis de motion en ce sens sera déposé lors de la prochaine assemblée publique, le 6 juin. La recommandation émane du conseiller municipal Jean-Yves Provencher. C'est à titre de président du Conseil du trésor qu'il propose l'injection d'encore plus d'argent, le tout financé à même un règlement d'emprunt.

En entrevue au Progrès-Dimanche il y a deux semaines, le conseiller Provencher a manifesté le désir de voir les grands projets en infrastructures mis sur la glace. Il dressait comme priorités financières le remboursement de la dette, laquelle oscille actuellement autour de 381 millions $, et la refonte du réseau routier. Les besoins sont si pressants que le Conseil du trésor a décidé d'agir pour tenter de prendre le dessus.

« Dans les plans triennaux de 2011 à 2015, on avait toujours environ 11 millions $ qui allaient dans le réseau routier, en plus du retour d'environ 4 millions $ du programme de la taxe sur l'essence. Avec ce qu'on met chaque année, c'est dur de prendre le dessus. On a déjà voté un 2 millions $ supplémentaire il y a un mois pour les rangs. Là, je recommande un 5 millions $ de plus », a fait valoir le conseiller, en entrevue. Le financier interpelle du même souffle les paliers supérieurs dont le soutien, dit-il, « serait très apprécié ».

Les priorités déterminées par les fonctionnaires municipaux

S'il reconnaît que plusieurs artères font dur dans les trois arrondissements de Saguenay, le conseiller Provencher ne veut pas nommer les routes qui pourraient faire l'objet d'investissements cette année. 

Il insiste toutefois pour dire que les endroits jugés prioritaires ont déjà été identifiés par le service de génie et d'urbanisme. 

« C'est important que les priorités soient identifiées par les services et que ça ne vienne pas du politique », note-t-il.

Jean-Yves Provencher prendra sa retraite politique au terme du présent mandat et souhaite manifestement laisser un legs aux citoyens pour lesquels il a servi pendant 16 ans. 

Aux détracteurs de l'administration Tremblay, qui argueront que la Ville aurait dû agir bien avant plutôt que de favoriser le déploiement de projets spéciaux, Jean-Yves Provencher répond que de grandes choses ont été réalisées à Saguenay. 

« Nos arénas ont tous été refaits et sont en très bon état, nos réseaux d'aqueduc et nos usines de filtration ont été rénovés et on a réalisé de beaux projets. Mais je n'en veux plus avant que le réseau routier soit en ordre », termine l'échevin.

Les contribuables en ont marre

Les contribuables de Saguenay sont las de circuler sur des routes en aussi piètre état. Leur ras-le-bol a trouvé écho au Conseil du trésor, dont le mandat est de définir les grandes orientations financières de la Ville. 

« C'est le message qu'on a de la population. Tout le monde en parle et les conseillers se font souvent aborder par des citoyens qui demandent des travaux d'asphaltage, d'entretien et de réfection des routes », enchaîne Jean-Yves Provencher, qui s'en remet à la décision de ses collègues membres du conseil municipal pour la suite des choses. Si la proposition d'investir 5 millions $ de plus cette année est acceptée, la somme sera ajoutée au budget de l'année en cours.

Investissements routiers ailleurs au Québec

D'autres villes du Québec doivent également investir massivement dans leur réseau routier cette année. C'est notamment le cas de Gatineau, où 26,4 millions $ seront injectés.

À Trois-Rivières, un montant de 16 millions $ a été réservé au plan triennal d'immobilisations (PTI) pour des travaux de voirie réalisables en 2016, toutes catégories confondues.

Du côté de Sherbrooke, l'enveloppe totale consacrée à des travaux routiers en provenance des coffres municipaux atteindra 13,6 millions $.

En chiffres

1165

Kilomètres carrés de superficie

1300

Kilomètres de routes et de rues

428

Kilomètres de trottoirs

685

Kilomètres de bordures

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer