Luc Hamel change d'avocat

Luc Hamel.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Luc Hamel.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le présumé assassin de Sandra Fortin, Luc Hamel, change d'avocat. Il a remercié Me Pierre Gagnon et a plutôt décidé de faire appel au criminaliste Dominic Bouchard.

Le dossier d'Hamel reviendra devant le tribunal le 21 juin. Me Bouchard pourrait alors faire savoir ce qu'il entend faire lors des prochaines étapes judiciaires.

Le vendredi 18 mars dernier, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont été amenés à se rendre sur la rue Rimbaud, à Chicoutimi, afin d'enquêter sur la disparition de la victime.

Ils ont alors découvert le corps inanimé de la femme de 52 ans dans le coffre arrière de la voiture d'Hamel, âgé de 57 ans. Elle aurait été assassinée à l'aide d'une arme blanche. Les deux personnes s'étaient fréquentées par le passé.

La dame était disparue depuis le mercredi 16 mars. Du moins, c'est la dernière fois que sa fille avait eu un contact avec elle. Le lendemain, voyant qu'elle n'avait pas de nouvelles de sa mère, elle a déposé une plainte au corps policier.

Hamel est accusé de meurtre au premier degré, soit un meurtre prémédité. S'il devait plaider coupable ou être reconnu coupable, il serait condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans.

« Je n'ai pas encore pris de décision sur les prochaines démarches, mais il est fort probable que nous demandions la tenue d'un procès. Mon client est accusé de meurtre au premier degré, l'accusation la plus grave du Code criminel canadien », indique Me Bouchard.

« À moins que le ministère public ne réduise les accusations ou nous fasse une offre, je crois bien qu'il y aura un procès », dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer