Francis Dufour honoré: «présent, fidèle et loyal»

L'ex-premier ministre Lucien Bouchard a exprimé toute sa... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'ex-premier ministre Lucien Bouchard a exprimé toute sa reconnaissance à l'égard de Francis Dufour, celui qui lui a cédé son poste de député de Jonquière en 1996

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

«Francis Dufour, j'ai envers toi une dette de reconnaissance et d'appréciation énorme. Ça prend plus qu'un gentleman pour faire ça, ça prend un homme engagé, ça prend un homme comme toi.»

L'ambiance était à la camaraderie entre les députés... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

L'ambiance était à la camaraderie entre les députés péquistes Mireille Jean et Sylvain Gaudreault qui ont longuement échangé avec les ex-politiciens Francis Dufour, Lucien Bouchard, Marc-André Bédard et Stéphane Bédard.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Quelque 200 personnes ont rendu hommage à Francis... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Quelque 200 personnes ont rendu hommage à Francis Dufour, vendredi soir, nommé Patriote de l'année 2016.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

C'est en ces termes que Lucien Bouchard a exprimé sa gratitude envers le péquiste qui lui a cédé sa place de député de Jonquière en 1996 pour qu'il puisse accéder à son poste de premier ministre.

«C'était en janvier 1996 et je venais d'être assermenté. Je n'avais pas le droit de mettre les pieds à l'Assemblée nationale. Ça me prenait un comté et celui qui a levé la main s'appelle Francis Dufour. Il m'a offert son comté et il n'a jamais rien demandé avant, pendant ni après. Francis était en politique parce qu'il y croyait. Et par la suite, il m'a toujours aidé par conviction.»

C'est tout un tsunami d'amour qu'a reçu vendredi soir celui qui fut député de Jonquière entre 1985 et 1996.

Nommé Patriote de l'année 2016 pour l'ensemble de son oeuvre, Francis Dufour a été chaleureusement acclamé par les quelque 200 personnes qui se sont réunies au Delta de Jonquière pour lui rendre un vibrant hommage.

L'activité se déroulait en marge des célébrations de la Journée nationale des patriotes, organisées par le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ).

C'est grâce au journalisme que les deux hommes politiques ont fait connaissance. À l'époque, Lucien Bouchard avait 18 ans. Il était journaliste d'été au Saguenay. C'est lors de ses assignations aux séances du conseil municipal d'Arvida qu'il a rencontré Francis Dufour. Ce dernier y siégeait comme conseiller municipal avant son élection en tant que maire.

Dans les années qui ont suivi, la relation entre les Jonquiérois en est devenue une d'amitié et de complicité.

Outre Lucien Bouchard, d'anciennes figures qui ont marqué la politique québécoise se sont réunies pour saluer l'oeuvre de Francis Dufour. Les ex-députés et ministres Guy Chevrette, Marc-André Bédard et Stéphane Bédard ne voulaient surtout pas manquer ce rendez-vous.

Président d'honneur de la soirée, le député actuel de Jonquière et chef de l'opposition officielle Sylvain Gaudreault ne tarissait pas d'éloges envers l'homme qui lui a servi de modèle depuis son arrivée en politique. «Pour moi, Francis Dufour a été et est encore un mentor. (...) Il était à mes côtés en 2007 lors de l'annonce de ma candidature comme député de Jonquière. Depuis, nous avons toujours été proches. Il est présent, fidèle et loyal. Ce que je retiens, c'est la façon de travailler de M. Dufour. Sa relation de proximité avec les gens m'inspire tous les jours.»

Dans le discours qu'il a livré en fin de soirée, le récipiendaire du titre honorifique a raconté avec émotions le parcours de son existence.

«Ce soir, c'est une veillée d'amour et nous sommes très unis. Nous avons gardé une amitié. Mon implication en politique municipale a été mon départ. Je bâtissais ma ville pour rendre service aux citoyens. Je n'ai jamais oublié les gens qui m'ont élu. Pour moi, travailler n'a jamais été une corvée», a mentionné l'homme de 87 ans qui a été ovationné à deux reprises.

«Toute ma vie, j'ai voulu rendre service à la société. J'avais confiance en moi et aux autres. Pour faire ça, ça prend des appuis et mon épouse est le plus grand appui que j'ai trouvé.»

Lucien Bouchard n'aurait manqué pour rien au monde... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Lucien Bouchard n'aurait manqué pour rien au monde l'hommage qui a été rendu à Francis Dufour.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Ce qu'ils ont dit

«Pour moi, Francis Dufour a été et est encore un mentor. (...) Il était à mes côtés en 2007 lors de l'annonce de ma candidature comme député de Jonquière. Depuis, nous avons toujours été proches. Il est présent, fidèle et loyal. Ce que je retiens, c'est la façon de travailler de M. Dufour. Sa relation de proximité avec les gens m'inspire tous les jours.»

- Sylvain Gaudreault, député de Jonquière et chef de l'opposition officielle.

«Monsieur Dufour était un vrai démocrate, à l'écoute de sa population. Il avait des qualités de visionnaires particulières et c'était un homme d'action.»

- Dr Roger Gagnon, de Jonquière Médic. L'ex-député s'est impliqué pour dans la création de cet organisme, fondé en 1982.

«C'était un homme de feu qui avait une passion et une conviction qui passait dans ses propos.»

- Lucien Bouchard

«Quand je suis arrivé dans la salle, j'ai revu tous ces visages qui m'ont entouré et aidé à poursuivre mes engagements et ça fait chaud au coeur. C'est comme hier. Les visages ont à peine changé et les engagements sont les mêmes.»

- Lucien Bouchard.

«La politique, c'est affectif. Quelqu'un qui ne comprend qu'il y a d'abord et avant tout, un volet humain, il perd son temps. Et c'est ce qui me manque le plus depuis mon départ de la politique. Dans l'action, il se passe beaucoup de choses, mais après, lorsqu'on j'y réfléchis, ce sont les liens d'amitié, de confiance et de solidarité qui me manque le plus.»

- Lucien Bouchard

«Je ne vous oublierai pas, je vous aurai toujours dans le coeur.»

- Francis Dufour

«Pour savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient.»

- Francis Dufour

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer