Le PDG de Pexal Tecalum démissionne

Sylvain Gagnon a démissionné de son poste de... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Sylvain Gagnon a démissionné de son poste de président-directeur général de Pexal Tecalum Canada.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le président-directeur général de Pexal Tecalum Canada, Sylvain Gagnon, a démissionné de son poste. Il ne dirige plus l'entreprise qui opère l'usine d'extrusion d'Alma qui appartient au Centre d'entrepreneuriat et d'essaimage de l'Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC).

Les raisons de son départ demeurent floues, mais l'usine éprouverait certains problèmes. Ce que n'a pas nié Louis Dussault, directeur général du CEE-UQAC.

«Je ne peux pas dire que tout se porte à merveille. Il y a des choses à corriger et des interventions seront réalisées. Mais je ne peux pas vous donner de détails, car ça relève de l'entreprise qui opère de façon autonome les lieux», indique M. Dussault, qui n'a pas voulu commenter la démission du PDG.

Pexal Tecalum est en effet une organisation privée. Mais les lieux et les équipements, construits et obtenus au coût de plus de 12 millions$, ont été payés presque entièrement par des fonds publics. Ottawa a versé 9 millions$ dans ce projet et Alma a offert 2 millions$ en argent et en services. Le CEE-UQAC a aussi contracté un emprunt pour payer les dépassements de coûts liés à l'achat d'une technologie supérieure à celle prévue initialement.

Pexal Tecalum a été choisie pour opérer les lieux. Chaque année, l'entreprise doit payer des frais d'utilisation, dont le CEE-UQAC préfère taire le montant en raison de la nature commerciale des activités. Mais selon le directeur du CEE-UQAC, Pexal Tecalum honore toujours son entente.

«Il n'y a pas de problème sur ce point. On reçoit les montants prévus. Et c'est important, car on doit s'acquitter de nos obligations financières», répond M. Dussault, en parlant de l'emprunt contracté par son organisation.

Le Quotidien a tenté de communiquer avec des représentants de Pexal Tecalum, mais l'appel logé n'a pas été retourné. Jean-Guy Plourde dirige en ce moment l'usine d'Alma. Il a refusé de commenter la situation

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer