Les travaux de la voie de contournement dès l'automne

Le premier ministre Philippe Couillard et le député... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard et le député Serge Simard.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Réclamée depuis 40 ans, la construction de la voie de contournement du quartier Isle-Maligne commencera cet automne à Alma. La première pelletée de terre de ce projet évalué à quelque 70 millions $ était prévue pour l'année 2017, selon le plus récent calendrier du ministère des Transports.

En marge du dévoilement de la programmation routière 2016-2018, le premier ministre a toutefois confirmé que les premiers travaux seront lancés à la rentrée automnale.

« Je suis particulièrement fier, car le premier dossier d'infrastructure dont on m'a parlé quand j'étais en campagne électorale, c'était celui-ci. Donc je suis très heureux qu'on puisse avancer dans ce dossier et surtout le conclure », a exprimé Philippe Couillard.

En janvier dernier, rappelons-le, des citoyens du secteur avaient demandé au premier ministre d'accélérer les travaux, au nom de la sécurité des automobilistes et des résidants.

Entre 25 et 50 millions $ seront investis dans ce chantier almatois d'ici 2018. D'autres sommes s'ajouteront dans la prochaine programmation routière. L'ouverture de la voie de contournement est toujours attendue pour 2019 ou 2020.

La route sera aménagée entre le pont Jean-F.-Grenon et l'entrée de Saint-Nazaire. La voie aura des airs d'autoroute avec un dénivelé de 32 mètres. Deux carrefours giratoires seront construits aux extrémités du nouveau tronçon.

Un peu plus d'une dizaine de résidences d'Alma et de Saint-Nazaire sont visées par des expropriations. Seulement quelques dossiers d'acquisitions ont été conclus. Ce qui n'inquiète toutefois pas le ministère des Transports du Québec (MTQ).

« Les acquisitions se font par phase pour permettre le début des travaux. Mais ça va très bien. On n'a pas de surprise jusqu'à maintenant », assure Donald Boily, chef de service des projets au MTQ.

219 millions de travaux routiers

Près de 220 millions $ seront investis dans le réseau routier du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2016-2018, soit 44,4 millions $ de plus qu'en 2015-2017. Un peu plus de 145 chantiers occuperont les routes de la région pendant cette période de deux ans.

« Ces investissements donnent des emplois à 1400 travailleurs, soutiennent le commerce intérieur et extérieur et permettent aux Québécoises et aux Québécois de se déplacer sur des routes sécuritaires et de qualité. Ces investissements demeurent un moteur économique important », a insisté le premier ministre.

Parmi les chantiers prévus, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports poursuivra les travaux de réfection du pont Dubuc et de ses approches. Il entreprendra également les travaux pour la construction d'un nouveau pont enjambant la rivière Mistassini, à Dolbeau-Mistassini. Quant au projet de réaménagement de la route 170 entre Alma et La Baie, la mise en service du tronçon qui relie l'autoroute 70 entre Chicoutimi et le chemin de la Grande-Anse (Ligne Bagot) est toujours prévue en 2017, tandis que le Ministère poursuit les travaux préalables à l'inscription au Plan québécois des infrastructures (PQI) du tronçon reliant l'autoroute 70 entre le chemin de la Grande-Anse et La Baie, ainsi que de la route 170 à Saint-Bruno et la route 169 vers Alma. « Je me réjouis de ces investissements sur le réseau routier du Saguenay-Lac-Saint-Jean. À terme, ces investissements assureront un réseau de transport encore plus fiable, efficace et sécuritaire à la population », a commenté le député Serge Simard.

Le premier ministre Philippe Couillard.... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Piétons

Les plaintes déposées par des piétons d'Alma, mécontents de l'absence de trottoir temporaire sur le pont Carcajou, ont eu des échos jusqu'au premier ministre. En conférence de presse, Philippe Couillard a admis avoir pris connaissance de la nouvelle publiée dans Le Quotidien de vendredi et s'est dit préoccupé par la situation. Il a assuré que le ministère des Transports allait se mettre en mode action dans ce dossier. La construction de la passerelle en aluminium et les travaux sur le pont Carcajou, rappelons-le, forcent les piétons à faire un détour pour traverser la rivière Petite Décharge. En effet, seul le pont de la rue Saint-Joseph est ouvert aux marcheurs. Le MTQ n'a aménagé aucun chemin temporaire pour la durée des travaux qui se poursuivent jusqu'en novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer