L'ex-policier André Simard débouté en Cour d'appel

L'ex-policier André Simard devra prendre le chemin de... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'ex-policier André Simard devra prendre le chemin de la prison.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

André Simard devra prendre le chemin de la prison. L'ex-policier de Saguenay est débouté en Cour d'appel du Québec. Les trois juges ont rejeté les arguments de la défense et maintiennent les verdicts de culpabilité et la sentence de l'individu.

Simard a été reconnu coupable de six chefs d'agressions sexuelles et de cinq chefs de trafic de stupéfiants.

À l'époque du procès, Simard avait été condamné à une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour. Il devrait se présenter à la prison de Roberval au cours des prochains jours.

Le juge Rosaire Larouche avait rendu sa décision le 17 mars 2014, mais elle avait été portée en appel. L'avocat de la défense, Me Dominic Bouchard, estimait que le juge de première instance avait erré en droit en refusant d'entendre les explications sur la crédibilité des plaignantes, qui avaient continué à fréquenter leur agresseur après les événements et le procès. Il estimait aussi que les verdicts étaient déraisonnables.

«Nous nous attaquions à quelque chose de gros, car le jugement du juge Rosaire Larouche faisait plus de 90 pages. Nous étions conscients qu'il était très détaillé. La Cour d'appel a une grande réticence à refaire un nouveau procès à sa façon. Mais mon client avait le droit d'essayer», d'exprimer le criminaliste.

«Mon client est déçu et je suis déçu de la tournure des événements, mais nous avons eu l'occasion de nous faire entendre de façon équitable et nous allons essuyer le refus sereinement», a mentionné Me Bouchard.

Dominic Bouchard s'est empressé de communiquer avec André Simard afin de lui faire part de la décision, car il avait eu connaissance que l'information circulait déjà sur les réseaux sociaux.

Les juges de la Cour d'appel du Québec n'ont pas donné d'indications précises quant au moment où André Simard doit se présenter à la prison de Roberval, mais tout indique que cela devra être fait au plus tard en début de semaine.

«Il n'y a pas eu de mandat d'arrêt, mais je vais faire les vérifications.»

Me Bouchard ne croit pas que le dossier sera soumis à la Cour suprême du Canada.

André Simard a encore un dossier devant le tribunal, soit celui d'avoir voulu entraver le travail de la justice. Son procureur entend toujours contester cette accusation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer