Des piétons oubliés... et déçus

Depuis le début des travaux, il y a... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Depuis le début des travaux, il y a un peu plus d'une semaine, la ville d'Alma a reçu cinq plaintes de piétons.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les travaux sur le pont Caracajou et la construction de la passerelle en aluminium ne font pas que des heureux à Alma.

Le pont Carcajou est fermé aux piétons jusqu'au... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Le pont Carcajou est fermé aux piétons jusqu'au mois de novembre.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Les deux chantiers forcent certains piétons à faire un détour de plus de deux kilomètres pour traverser la rivière Petite Décharge. En effet, seul le pont de la rue Saint-Joseph est ouvert aux marcheurs.

Par exemple, une personne qui demeure sur la rue Sacré-Coeur Est devra faire près de 2,7 km pour se rendre au Motel Les Cascades, alors que l'établissement ne se trouve qu'à 800 mètres de sa résidence.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ), qui réalise les travaux sur le pont Carcajou, n'a pas aménagé de trottoir temporaire pour les piétons. Et cette situation perdurera jusqu'en novembre.

Mécontents, des citoyens ont porté plainte à la Ville d'Alma. Au moins cinq personnes ont officiellement déposé une plainte au cours des derniers jours.

«Les travaux ont commencé la semaine dernière et en effet il y a eu des plaintes. Pour ceux qui marchaient pour le plaisir, on demande de changer de circuit. Mais pour ceux qui se rendent au travail à pied, on va analyser ce qu'on peut faire. Car il y a des gens qui avaient l'habitude de marcher pour aller travailler», répond Karine Morel, représentante des travaux publics à la Ville d'Alma.

Trop peu de piétons

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, le nombre peu élevé de piétons expliquerait l'absence de trottoir temporaire. Une vingtaine de marcheurs par jour, par exemple, ne serait pas suffisant pour forcer le MTQ à aménager un chemin d'accès sécuritaire.

Des piétons auraient été tellement fâchés par cette situation qu'ils auraient tout de même traversé sur le pont, alors que les travaux battent leur plein.

«On s'inquiète pour la sécurité des gens. D'autant plus que les garde-fous seront enlevés la semaine prochaine. On demande donc aux gens de ne pas utiliser le pont Carcajou à pied», prévient Mme Morel. La Ville d'Alma a d'ailleurs rappelé aux piétons l'existence du service Taxis Bus, un service de transport collectif assuré par des taxis à partir de points d'embarquement vers des points de débarquement.

Il a été impossible d'obtenir des réponses de la part du MTQ. L'appel logé par Le Quotidien n'a pas été retourné.

Le chantier du pont Carcajou devrait fermer avant l'hiver pour reprendre en 2017. Les travaux, rappelons-le, visent notamment la réfection des joints de tablier et des appareils d'appui. Mais l'an prochain, un trottoir sur une voie sera ouvert pour les piétons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer