Espoir de relance

Jean Simard, directeur général du CLD Domaine-du-Roy, Réal... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Jean Simard, directeur général du CLD Domaine-du-Roy, Réal Daigneault, président d'honneur de Regard vers le Nord (professeur en Sciences de la Terre, directeur du Centre d'études sur les ressources minérales de l'UQAC et coordonnateur du CONSOREM, le Consortium de recherche minérale), et Lucien Boivin, maire de Saint-Prime, ont parlé des signes de relance de l'industrie minière, mercredi, devant le Cercle de presse du Saguenay.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

En attente d'une reprise depuis quelques années, le Saguenay-Lac-Saint-Jean peut encore nourrir l'espoir de retirer des retombées d'un autre boom de l'exploitation minière.

Même si plusieurs projets sont sur la glace, des signes d'une relance de l'économie minière se pointent, constate Réal Daigneault, directeur du Centre d'études sur les ressources minérales de l'UQAC et coordonnateur du CONSOREM, le consortium de recherche en exploration minérale.

« Les signes avant-coureurs pour l'économie minière, ils se trouvent au niveau de l'exploration. C'est lorsqu'on sent qu'il y a une recrudescence des activités d'exploration et surtout un retour du financement. Et on a l'impression que ça revient, et c'est ça, habituellement, le signal d'un retour à une économie plus florissante. On le sent au Québec, au Canada et dans le monde. L'économie minière, c'est mondial. Quand ça tombe, ça tombe partout et même chose quand ça reprend », a exprimé M. Daigneault, invité par le Cercle de presse pour parler de la 2e édition de Regard vers le nord, un événement qui se tiendra à Saint-Prime les 8 et 9 juin et dont il est le président d'honneur.

Ce possible retour à une économie minière prospère pousse d'ailleurs les entreprises et organisations à se préparer, constate aussi le chercheur de l'UQAC, qui enregistre cette année plus de participants à la 14e édition du Forum technologique CONSOREM-DIVEX, qui aura lieu à Val-d'Or à la fin du mois de mai.

« Normalement, on a 125 participants, mais cette année, on a déjà 175 préinscriptions. On croit facilement dépasser les 200 personnes. Les entreprises embauchent plus de ressources. Et ça, généralement, ça reflète l'économie. Quand ça va mal, on a moins de participants », a ajouté M. Daigneault.

Mais la gestion de l'économie minière demeure un défi de taille. Les projets peuvent être abandonnés aussi vite qu'ils ont été annoncés, prévient l'expert

« Il y a cinq ans à peine, on entendait parler du projet d'expansion de Niobec, de Black Rock, d'Ariane Phosphate. On avait l'impression que, du jour au lendemain, le Saguenay-Lac-Saint-Jean était devenu une région minière. Et d'un coup, ç'a tombé. Aujourd'hui, on a de la misère à avoir des infos. Mais tout ça peut repartir aussi vite. C'est une question d'investisseurs, car ce sont eux ultimement qui décident de mettre les billets dans ce secteur. Quand on décide d'y revenir, tout le monde revient », a laissé tomber le président d'honneur de Regard vers le nord, estimant qu'Ariane Phosphate possède plusieurs atouts pour que le projet se concrétise.

« On ne sera jamais une région minière comme l'Abitibi. La région détient toutefois des cartes intéressantes. Elle doit bien les jouer pour se positionner. »

Ça se passe à Saint-Prime, les 8 et 9 juin

Près de 300 personnes sont attendues à la 4e édition du Forum minier régional et à la 2e édition de Regard vers le nord, deux événements qui se tiendront simultanément à Saint-Prime, les 8 et 9 juin.

Les événements ont pour but de favoriser les liens entre les entreprises de la région et celles liées au développement du Nord-du-Québec. À trois semaines de ces rencontres, plus d'une trentaine d'entreprises ont confirmé leur présence. Des conférenciers seront sur place pour parler du développement du nord, dont le maire de Kuujjuaq, Tunu Napartuk. Ce dernier présentera sa vision sur la cohabitation entre les entrepreneurs de sa communauté et ceux de l'extérieur.

« C'est important de tisser des liens avec les gens, les entreprises, afin de connaître leurs besoins éventuels et avoir des mises à jour de leurs attentes. Il faut se préparer pour passer à l'action lorsque le moment sera venu », a insisté le maire de Saint-Prime, Lucien Boily, également invité au Cercle de presse du Saguenay.

Le double événement s'ouvrira le 8 juin avec le Forum minier régional qui se tiendra au Club de golf Saint-Prime-sur-le-lac. Des experts feront le point sur les projets miniers dans la région ou au nord de celle-ci. Le lendemain, les gens d'affaires pourront continuer de créer des liens à l'occasion d'un tournoi de golf, jumelé à des conférences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer