Une peine moins sévère pour avoir collaboré avec les policiers

Me Julie Villeneuve se félicitait d'avoir convaincu le... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Me Julie Villeneuve se félicitait d'avoir convaincu le juge du bien-fondé d'imposer une peine moins sévère à David Gignac, car sa collaboration a permis de faire débloquer l'enquête de ce crime qui a terrorisé deux personnes âgées.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

David Gignac a collaboré avec les enquêteurs pour élucider l'invasion de domicile à Notre-Dame-de-Lorette. Il va ainsi purger une peine moins sévère, de quatre ans et huit mois.

Me Sébastien Talbot a indiqué que David Gignac... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Me Sébastien Talbot a indiqué que David Gignac était enfin soulagé de savoir quelle peine il purgerait. Il va se sentir plus en sécurité dans un pénitencier. Il était la cible de menaces de la part de ses complices à la prison de Roberval.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Le juge Michel Boudreault a finalement accepté la suggestion commune que lui avaient faite les procureurs pour ce crime commis le 1er juillet. Par contre, il a décidé d'imposer une peine de huit mois à l'homme de 23 ans pour des crimes survenus quelques jours plus tôt, soit une introduction par effraction et des vols de voiture.

Le juge a insisté à plusieurs reprises, lors de la lecture de son jugement, sur le fait que la collaboration de Gignac pour s'incriminer et dénoncer ses deux complices, Jérémy Doré et Tommy Mourez-Bilodeau, l'a convaincu. Le trio avait séquestré, blessé, menacé avec une arme, puis volé un couple de personnes âgées. «N'eût été cette collaboration, le tribunal n'aurait aucunement hésité à condamner l'accusé à une peine d'emprisonnement de six ans vu le caractère odieux du crime, les nombreux facteurs aggravants, l'usage de violence et l'utilisation d'une arme à feu», a-t-il lu.

Il a donc fallu que les avocats soient persuasifs pour le convaincre d'imposer à Gignac cette peine minimale de quatre ans. Puisque Gignac a fait débloquer l'enquête, le juge s'est montré plus clément.

«Le tribunal tient compte également de toutes les répercussions occasionnées à l'accusé par sa collaboration avec les autorités compétentes. Cette collaboration et, par surcroît, la décision qu'il a prise de témoigner à l'enquête préliminaire contre l'un de ses complices (Mourez-Bilodeau), a amené des répercussions sur sa personne (menaces et représailles)», a-t-il mentionné.

Il juge donc que Gignac «désire rompre avec son passé et mettre fin aux activités criminelles».

Depuis le début des procédures, le juge Boudreault qualifie ce crime comme le pire à être survenu dans la région depuis plusieurs années. «Le domicile d'une personne devrait être en quelque sorte un sanctuaire où elle a droit de s'attendre à être à l'abri de toute violence.»

Impassible

Gignac a accueilli sans véritable émotion la décision. Des membres de sa famille étaient présents, dont sa mère, qui a encaissé la nouvelle plus difficilement. «Je n'ai pas parlé beaucoup avec, c'est certain que c'est un soulagement pour lui, le juge a bien expliqué que la fourchette de peine était plus sévère, mais qu'il acceptait la peine minimale. Il est bien content que ça se termine aujourd'hui et de savoir le temps qu'il va purger. C'est un stress de moins», a déclaré son avocat Sébastien Talbot.

La procureure de la Couronne Julie Villeneuve se réjouit de cette décision. «Monsieur Gignac a été un élément important dans le dénouement de l'enquête. C'était un facteur atténuant important qui a été pris en considération par moi-même en premier lieu et par Me Talbot par la suite lors de nos longues négociations qui ont commencé le 4 août 2015 et qui ont été confirmées aujourd'hui dans la longue décision du juge Boudreault.»

David Gignac a pris le chemin du pénitencier pour purger une peine totale de trois ans et 165 jours. Le temps qu'il a passé en détention préventive a été comptabilisé à temps et demi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer