Marc Asselin à New York pour présenter le Centre d'excellence des drones

Le maire d'Alma, Marc Asselin, participera à une... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire d'Alma, Marc Asselin, participera à une mission de l'Union des municipalités du Québec dans l'État de New York, au cours des prochains jours. Il souhaite y démontrer l'importance du Centre d'excellence des drones pour cette région des États-Unis qui tente également de se spécialiser dans ce domaine.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le maire d'Alma se rendra dans l'État de New York, cette semaine, dans une région qui souhaite devenir la plaque tournante de l'industrie mondiale du drone. Dans le cadre de la mission économique menée par l'UMQ, Marc Asselin et le directeur général du Centre d'excellence sur les drones (CED), Marc Moffat, se rendront notamment à Rome, l'un des six sites désignés par le gouvernement américain pour tester les appareils sans pilote. Et comme à Alma, les élus de cette ville de l'État de New York misent sur les drones pour assurer leur développement économique.

« Comme nous, ils sont dans le développement de drones commerciaux. C'est un peu plus difficile pour eux, car il y a énormément de trafic aérien aux États-Unis. On va donc leur présenter nos services (Centre d'excellence des drones), nos forces, notre territoire. Ils nous attendent, mais pas de pied ferme », laisse tomber le maire d'Alma, qui se rendra dans l'État de New York en autobus, en compagnie de gens d'affaires et d'élus.

En plus de Rome, la délégation almatoise fera un arrêt tout près, à Syracuse, qui fait également partie de cette région qui fonde de grands espoirs sur l'industrie du drone. Il y a quelques mois, d'ailleurs, les élus américains ont annoncé une subvention de 250 millions $ destinés aux projets touchant les drones dans cette région en particulier. L'argent servira notamment à créer un centre de recherche. Les experts comptent travailler sur l'élaboration d'un système permettant aux drones de voler de manière sécuritaire dans l'espace aérien commercial, c'est-à-dire, sans frapper d'autres appareils.

Malgré le développement de ce site, Alma demeure convaincu que son CED se démarque de tous les autres centres situés dans des territoires populeux.

« Oui, ils ont des forces, des moyens. Mais ils ne peuvent pas nous voler la ligne nordique. J'ai fait la même chose en Europe. J'ai proposé un territoire deux fois grand comme la France avec personne dedans et près du pôle Nord. C'est ce que je vais faire aux États-Unis. Ces gens-là vont devoir s'exercer chez nous. Notre force, c'est notre territoire, notre géographie. L'industrie du drone ne s'en vante pas trop, mais c'est difficile d'opérer un tel appareil dans les temps froids. Alors, c'est dans ces conditions que les entreprises doivent s'exercer pour améliorer leur produit », insiste M. Asselin.

Le maire et le cadre de la Ville devraient revenir en région samedi. Le coût du voyage, assumé par la municipalité, frôlera les 6000 $.

2000$ pour Fort McMurray

Alma verse 2000$ à la Croix-Rouge canadienne pour venir en aide aux sinistrés de Fort McMurray. Le drame, qui a forcé la plus importante évacuation pour un feu de forêt, touche des milliers de personnes, a rappelé le maire Marc Asselin, demandant à ses citoyens de faire preuve de générosité en ces temps difficiles.

«On a aussi vécu des drames, dont le verglas. Et on avait reçu beaucoup d'aide de nos concitoyens canadiens. C'est le temps de faire la même chose et d'aider. Il y a des gens qui n'ont plus rien», a exprimé M. Asselin, qui avait aussi lancé un tel appel lors du séisme en Haïti.

L'argent sera donné à la Croix-Rouge qui doit aider près de 78 000 personnes. Ces gens doivent être logés ailleurs pendant quelques mois pour donner le temps aux autorités de rétablir les services de base, dont l'électricité, à Fort McMurray.

La semaine dernière, le maire de Saguenay a également lancé un appel à la générosité. Dans une vidéo diffusée sur Ville en action, Jean Tremblay a demandé aux Saguenéens d'être aussi généreux que ceux qui l'ont été pour la région en 1996, lors du déluge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer