Mobilisation contagieuse au Rase-o-thon

Plus de 30 participants ont reçu une nouvelle... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Plus de 30 participants ont reçu une nouvelle coupe de cheveux, dimanche, à l'aréna de Saint-Bruno.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'être humain s'est montré sous son plus beau visage, dimanche, à l'aréna de Saint-Bruno. La 16e édition du Rase-o-thon Marie-Hélène Côté a une fois de plus permis de rassembler des centaines de personnes liées à une même cause, celle de la Fondation Sur la pointe des pieds.

En plus des gens présents pour le brunch, une trentaine de participants, parmi la soixantaine inscrite, se sont fait raser la tête devant les spectateurs. L'autre moitié a préféré le faire en privé. Visages illuminés, yeux remplis d'émotion et fierté ont animé cette journée marquée par un nouveau succès. Au total, 82 500 $ ont été remis à la fondation grâce à la générosité des gens qui ont décidé de mettre leur tête à prix.

Parmi ceux-ci, Daphné Devin est probablement celle qui en avait le plus à faire enlever. La jeune femme de 19 ans avait les cheveux qui descendaient en bas du dos avant de subir les foudres du rasoir. Inspirée par sa soeur qui a déjà participé au Rase-o-thon, la Dolmissoise avait l'objectif de se faire raser pour la cause depuis un an, et jamais, elle n'a songé à reculer.

« Je suis un peu nerveuse, mais je suis surtout excitée et je me sens bien, a témoigné Daphné quelques minutes avant de monter sur scène pour vivre le grand moment. Je trouvais que la fondation était une belle cause et j'avais les cheveux super longs. J'avais envie de les faire couper, donc je me suis dit : "Pourquoi pas les faire tout raser d'un coup ? " »

Après être passée à l'action, celle qui a cumulé un peu plus de 300 $ laissait percevoir, par son sourire ravissant, sa grande fierté. Elle tenait dans ses mains sa défunte crinière, emprisonnée dans un sac de plastique qu'elle allait remettre en dons afin de produire des perruques. « Je me sens vraiment bien, mais c'est un peu frisquet », s'est exclamée Daphné Devin.

La famille Fortin n'a pas fait les choses à moitié. Michel Fortin, son père Réjean et ses deux enfants, Simon-Olivier et Mathis Germain-Fortin, ont pris part à l'événement en famille. Trois générations qui ont amassé 1500 $ grâce à la mobilisation de la famille et des gens de leur milieu. « Ma conjointe est coiffeuse et elle a déjà rasé lors du Rase-o-thon, a mis en contexte Michel Fortin de Chicoutimi. Mon plus jeune trouvait ça intéressant et il a lancé l'idée. Finalement, on a tous décidé d'embarquer avec lui. »

Le plus jeune participant remarqué a été Édouard Morin, sept ans, d'Alma. Sa mère Marilou Laprise l'accompagnait. 

Un événement spécial

Fondé officieusement il y a 17 ans par Marie-Hélène Côté, une jeune malade qui avait décidé de se couper elle-même les cheveux avec ses amis, le Rase-o-thon qui porte le nom de la jeune courageuse fait toujours chaud au coeur de la famille. 

Les parents de Marie-Hélène, Réjean Côté et Dominique Larouche, ont ensuite officiellement fondé l'événement. « C'est toujours un rendez-vous assez spécial pour nous », a exprimé M. Côté, tout en rendant hommage aux nombreux participants. « Sans eux, il n'y aurait pas de journée comme celle-là. Il faut vraiment souligner leur travail. Chapeau, merci, ça fait vraiment chaud au coeur. »

20 ans d'expéditions

Le Rase-o-thon Marie-Hélène Côté a permis à la Fondation Sur la pointe des pieds de présenter son nouveau logo dans le cadre des 20 ans de la fondation. Chaque année, elle organise des expéditions d'aventure thérapeutiques pour les jeunes atteints de cancer. Marie-Hélène Côté était d'ailleurs de l'une de ces expéditions, en 2000. « C'est pour la fondation qu'on continue et qu'on travaille aussi fort, a indiqué Réjean Côté. Ils sont des pionniers des aventures thérapeutiques et c'est tout à leur honneur. »

La prochaine expédition de la Fondation Sur la pointe des pieds est prévue du 19 au 28 août, lors d'une excursion en rafting sur la rivière Magpie située sur la Côte-Nord. Quinze adultes âgés de 19 à 29 ans ont été sélectionnés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer