Maux de dos et kilos en trop pour les facteurs

Blessures au dos, douleurs au cou et aux épaules, surplus de poids. Voici un... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Blessures au dos, douleurs au cou et aux épaules, surplus de poids. Voici un échantillon des maux qui affligent plusieurs facteurs de la région depuis l'implantation des boîtes postales communautaires par Postes Canada il y a six mois.

« Avant, je marchais 25 kilomètres par jour et maintenant, je suis toujours en auto. Les boîtes postales sont très dures sur le dos parce qu'on est constamment penchés. J'ai pris 20 livres », a confié une factrice, récemment rencontrée sur le territoire de Saguenay. La postière, qui ne veut pas être nommée, affirme que la fin de la livraison du courrier à domicile provoque des problèmes d'ordre musculosquelettiques aux employés de Postes Canada, eux qui passent dorénavant beaucoup plus de temps à trier le courrier à l'entrepôt.

Chez certains facteurs, les serrures des boîtes postales provoqueraient également des douleurs aux poignets puisqu'ils doivent tourner la clé à plusieurs reprises chaque jour. Des salariés de la société d'État habitués de travailler au grand air quotidiennement souffriraient aussi de problèmes d'ordre psychologique causés par les changements apportés.

Syndicat

Vice-président de la section locale 390 du Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes (STTP-FTQ), Guillaume Dufour confirme que des membres sont affligés de maux physiques depuis le virage il y a six mois. Il ne croit pas qu'il s'agisse d'une situation généralisée, mais rapporte que des membres se sont plaints de douleurs liées à la nature de leur travail.

« On a eu des échos de ça. Il n'y a pas de blessures qui reviennent systématiquement, mais il y a beaucoup de maux de cou, de dos et d'épaules. On trie toute la journée. On en a beaucoup chez la massothérapeute ! », lance l'officier syndical.

Guillaume Dufour ajoute que la neige s'est avérée un irritant pour les facteurs, qui ont dû se pencher régulièrement au-dessus d'amoncellements devant les boîtes pour arriver à les remplir. Les serrures gelées ont aussi causé des maux de tête aux employés de la poste et aux clients.

« Il y a eu beaucoup de problèmes de dos qui ont résulté du grattage des boîtes cet hiver. Ça ne fait que six mois. Ce n'est qu'un début », pointe-t-il. Le vice-président signale que les nouvelles méthodes de travail obligent les facteurs à faire le tri du courrier pendant deux à trois heures. C'est presque le double du temps requis autrefois. Le nombre de portes assignées à chaque postier est passé de 700 à 1500.

Selon le syndicat, la grogne provoquée par l'élimination du service à domicile s'est atténuée chez les membres. « C'est de moins en moins pire. La pilule est passée. L'abolition d'environ 40 pour cent des emplois, ç'a été une pilule très dure à avaler », rappelle Guillaume Dufour.

Nous avons joint le service de relations médias de Postes Canada pour tenter de mesurer les impacts de la transition sur les employés. Nous avons dû soumettre nos questions par écrit jeudi. Au moment de mettre sous presse, la société d'État n'y avait toujours pas répondu.

Un cadre associé à la direction régionale a pour sa part signifié qu'il ne recevait pas du tout le même son de cloche de la part des facteurs, lesquels, selon lui, ne voudraient pas retourner à l'ancienne méthode de distribution du courrier s'ils en avaient le choix.

Pierre  Lavoie comprend les postiers

Pierre Lavoie comprend tout à fait le sentiment qui anime les postiers et croit qu'ils ont raison de trouver la transition difficile. Selon lui, la situation des facteurs correspond en tous points à celle des athlètes olympiques au moment où ils troquent le sport pour le marché du travail.

L'athlète de haut niveau et père du Grand Défi estime que les nouvelles façons de faire de Postes Canada ont nécessairement un impact sur la condition physique et psychologique des facteurs. « C'est un changement radical. Ils ne se lamentent pas pour rien et je comprends tout à fait comment ils peuvent se sentir. Je sais ce qu'ils vivent. Il faut avoir été un athlète pour le comprendre », a fait valoir l'homme de fer, considéré comme une référence en matière de santé et de saines habitudes de vie au Québec.

Pierre Lavoie rappelle que la pratique de l'activité physique engendre la production d'adrénaline, d'endorphines et de dopamine. Le corps s'habitue aux bienfaits de ces hormones sécrétées quotidiennement. Lorsqu'elles ne sont plus générées, les impacts sont considérables. Les petits maux apparaissent et les troubles de l'humeur s'installent.

Pierre Lavoie croit que les facteurs qui n'avaient jadis pas besoin de faire du sport en dehors des heures de travail n'ont maintenant pas le choix d'agir.

« Ils vont devoir compenser et prendre conscience de l'importance de le faire. Si ces gens-là ne marchent plus et cumulent un surplus de poids, c'est l'estime de soi qui devient affectée. Tout est relié », pointe Pierre Lavoie, qui croit que Postes Canada devrait faire son bout de chemin en offrant une heure d'activité physique gratuitement aux facteurs pour assurer la transition.

Une entente de gestion conclue entre Saguenay et Postes Canada

Saguenay et Postes Canada viennent de conclure une entente pour la gestion des boîtes communautaires. La société d'État offre à la Ville un paiement de 50$ par site étudié pour l'installation des boîtes. Le tout sert de compensation pour le travail administratif réalisé par des employés municipaux.

L'entente a été officialisée par le comité exécutif de Saguenay le 10 mars. Le montant total versé par la société atteint 56 450$. La résolution de l'exécutif précise que l'entente permet de clarifier certains points au chapitre de la gestion, mais ne constitue pas un endossement du choix de Postes Canada d'installer des boîtes postales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer