Des aînées « chouchoutées »

Une quarantaine de personnes aînées ont été dorlotées,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Une quarantaine de personnes aînées ont été dorlotées, mercredi, au Foyer de Bagotville.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une quarantaine de bénéficiaires du Foyer de Bagotville, à La Baie, ont été «chouchoutés», mercredi, lors d'une première «Journée du bonheur» organisée par la FADOQ régionale.

Coiffure, maquillage... Les bénévoles étaient aux petits soins... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Coiffure, maquillage... Les bénévoles étaient aux petits soins pour les bénéficiaires !

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Plusieurs personnes étaient heureuses de pouvoir soigner leur... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.1

Agrandir

Plusieurs personnes étaient heureuses de pouvoir soigner leur apparence et d'en garder un beau souvenir en photo.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Une équipe d'environ 25 bénévoles a donc pris soin de ces personnes aînées en les maquillant, coiffant et dorlotant. Une fois qu'elles étaient métamorphosées, la photographe professionnelle NathB, qui a aussi une formation de travailleuse sociale, s'efforçait de leur léguer un heureux souvenir impérissable grâce à son appareil. Cette dernière a inspiré l'activité avec son concept de «Caravane du bonheur», qui a été adapté.

«C'est extraordinaire ce qui s'est passé, raconte le directeur général de l'organisation Patrice St-Pierre. On a assisté à des moments très touchants. Des larmes ont même coulé, mais c'était pour une bonne raison!»

Il se rappelle avoir vu une dame qui ne voulait pas se faire maquiller, prétextant qu'elle avait «trop de rides». La jeune bénévole lui a alors répliqué: «Toutes ces belles lignes dans votre visage sont des marques de l'histoire de votre vie. Je ne sais pas si je pourrais avoir un jour de tels symboles moi aussi.» La femme a alors accepté de se prêter au jeu.

«Le temps d'un instant, ça a fait une différence dans le quotidien de ces personnes. Il y a eu un impact sur les employés aussi. Ça a cassé leur routine. Ils souriaient, chantaient, tapaient des mains... Certains étaient même éberlués de voir transformées les personnes dont ils prennent soin chaque jour et avaient de la misère à les reconnaître!», poursuit M. St-Pierre.

Le directeur général rappelle que les personnes âgées sont souvent «oubliées» et qu'elles n'ont pas toujours le temps de s'occuper de leur apparence. Plusieurs étaient heureuses de se voir «belles», un apport considérable pour leur estime de soi qui est importante dans leur plan de santé.

Ailleurs jeudi

L'activité se répète jeudi et vendredi dans les centres d'hébergement et de soins longue durée (CHSLD) L'Oasis à Dolbeau-Mistassini et Le Normandie à Alma. Patrice St-Pierre souhaite développer des partenariats financiers l'an prochain pour que l'activité soit étendue à plus d'établissements, voire des résidences privées.

D'autres bénéficiaires ont aussi profité de la journée en écoutant le spectacle de musiciens bénévoles qui a suivi la période de soins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer