Congrès de l'ACFAS: la région bien représentée

L'Université du Québec à Chicoutimi... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'Université du Québec à Chicoutimi

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est bien représenté cette semaine au 84e Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS).

Près de 80 professeurs, chargés de cours, enseignants et étudiants de trois établissements d'enseignement de la région prennent part à ce rassemblement multidisciplinaire qui est le plus important de la Francophonie.

Le congrès, qui a débuté lundi, se déroule jusqu'à vendredi à l'Université du Québec à Montréal, sous le thème «Points de rencontre».

L'événement rassemble quelque 6000 chercheurs de toutes les disciplines, qui proviennent d'une quarantaine de pays.

L'Université du Québec à Chicoutimi, le Cégep de Jonquière, ainsi que le Cégep de Saint-Félicien y ont des représentants (voir encadrés).

228 colloques

Pendant la semaine, 228 colloques ont lieu et 678 communications libres sont données, pour un total de 4000 communications scientifiques. Plusieurs conférences et activités sont aussi dédiées au grand public.

Ce congrès d'envergure «permet au milieu universitaire et à ses partenaires d'affirmer annuellement leur engagement dans la recherche, l'innovation et la diffusion des connaissances», indique la présidente de l'événement, Catherine Mounier, dans un communiqué de l'organisation.

Le congrès de l'ACFAS se déroule sous le patronage de la Commission canadienne de l'UNESCO. L'ACFAS, créée en 1923 et établie au Québec, vise à promouvoir l'activité scientifique, à stimuler la recherche et à favoriser la diffusion du savoir.

L'UQAC

L'UQAC y présente sans étonnement la plus grande délégation régionale. Plus de 50 professeurs, chargés de cours et étudiants y prennent part, a indiqué le Bureau des affaires publiques de l'UQAC, sur son site Internet.

Trois représentants de l'UQAC comptent parmi les communications mises de l'avant auprès des médias par l'ACFAS.

La professeure en arts Élisabeth Kaine et Rita Mestokosho, de la Boîte Rouge vif, présenteront jeudi le développement de l'exposition L'univers des Innus d'Ekuanitshit. La démarche sera présentée dans le cadre d'un colloque intitulé «Les sciences sociales et humaines au coeur de l'innovation».

Mario Leone, professeur en kinésiologie, et Pauline Minier, professeure en sciences de l'éducation, ainsi que l'ex-athlète olympique Caroline Brunet, partenaire de recherche de l'UQAC et de l'UQAM, prenaient part mardi au colloque «La performance sportive de haut niveau».

M. Leone, Mme Minier ainsi que Sébastien Rojo, chargé de cours en sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Trois-Rivières, ont présenté le résultat de leurs recherches sur les stratégies pédagogiques des entraîneurs de haut niveau en ski alpin.

Le chargé de cours en sciences humaines et sociales, Christian Bélanger, animait aussi mardi une discussion en sociologie, reliée au domaine de recherche «Nature, transformation et gouvernance de la société et des institutions».

Il y présentait pour sa part une étude de cas de l'UQAC sur l'apport des chargés de cours.

Les cégeps

Le Cégep de Jonquière, avec ces Centres collégiaux de transfert de technologie, assure aussi sa présence à l'ACFAS. Au total, 23 enseignants, chercheurs et étudiants livreront 15 communications, dans le cadre de neuf colloques annuels, indique l'institution d'enseignement, par voie de communiqué.

L'estime de soi et l'insatisfaction corporelle, le webdocumentaire, les performances des panneaux solaires thermiques, le développement durable en site isolé, les éoliennes, les hydroliennes ainsi la persévérance et la réussite scolaire sont quelques-uns des sujets qui seront abordés.

Le Cégep de Saint-Félicien a de son côté délégué la responsable de la recherche et développement de l'établissement, Isabelle Paquette, au congrès. Elle y présente le projet «Inventaire du cycle de vie», initié en 2010, pour promouvoir la performance environnementale des produits issus de l'industrie forestière québécoise, indique-t-on du côté de l'établissement.

Le cégeps de Chicoutimi et d'Alma n'ont pour leur part pas de participants à l'ACFAS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer