Le partenariat avec EDF enfin scellé

Pratiquement 10 ans après les premiers échanges avec EDF Canada, le conseil de... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pratiquement 10 ans après les premiers échanges avec EDF Canada, le conseil de la MRC du Fjord-du-Saguenay a adopté les dernières résolutions qui confirment son partenariat avec le géant de l'énergie dans le projet éolien de Rivière-du-Moulin et qui rapportera plus ou moins 400 000 $ par année.

Il aura fallu au moins une année pour la préparation des différents documents officialisant l'entrée des MRC du Fjord-du-Saguenay et de Charlevoix dans ce consortium formé par des institutions financières, EDF Canada, les Hurons et les Innus. Les deux MRC, dont le territoire a permis l'installation des 175 éoliennes (bien visibles à partir de la route 175), se partagent également une tranche de 5 % des actions.

À partir d'aujourd'hui, le préfet Gérald Savard est autorisé à signer les contrats d'emprunt totalisant 14 M$ qui représentent le coût de participation de la MRC dans le projet. La MRC de Charlevoix doit investir un montant similaire pour constituer un seul actionnaire avec la MRC du Fjord.

« Ça fait quand même depuis 2007 que nous parlons du projet, c'est long », a expliqué le préfet. Il est toujours convaincu que la MRC a fait le bon choix en acceptant de devenir un partenaire financier en plus de recevoir des redevances du promoteur. Les 400 000 $ par année générés par ce placement permettront de supporter différents projets dans les municipalités de la MRC ou de défrayer des services.

Le tour de force de la MRC dans ce projet a été d'obtenir un statut égal à celui de Charlevoix malgré le fait que seulement 32 éoliennes sont situées sur son territoire. Le parc d'éoliennes aura une durée de vie de 20 ans. Le consortium doit accumuler un fonds spécial pour le démantèlement des équipements à la fin de la durée de vie utile des éoliennes.

Restauration de traverses

Le conseil de la MRC a renouvelé cette année l'enveloppe destinée au financement du Programme pour la restauration de traverses de cours d'eau. Ce programme financé en partie par le gouvernement du Québec permet aux associations de villégiateurs et gestionnaires de territoires fauniques de présenter des projets de réfections de ponts et ponceaux.

Cette année, le conseil de la MRC a adopté une enveloppe de 200 000 $. Selon la directrice générale de la MRC Christine Dufour, une telle enveloppe devrait permettre de réaliser des travaux pour une valeur de près d'un million de dollars.

La MRC s'attend à des projets pour des ouvrages de moindre importance puisque le programme a déjà permis à bon nombre d'associations de réaliser des travaux pour les structures plus importantes au cours des deux dernières années. Il s'agit d'un programme grandement apprécié par les associations de villégiateurs qui doivent dans bien des cas entretenir les réseaux routiers secondaires dans les territoires non organisés avec des moyens financiers limités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer