La main tendue de Sylvain Gaudreault

Le nouveau chef par intérim du PQ, Sylvain... (Photo PC)

Agrandir

Le nouveau chef par intérim du PQ, Sylvain Gaudreault, a été accueilli chaleureusement, mardi au premier caucus du parti de la session parlementaire, par le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier, qui se lancera vendredi à la course officielle à la direction.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault a tendu la main au premier ministre Philippe Couillard pour changer la loi 101 et «donner une assise juridique solide au français», mardi après-midi, à l'Assemblée nationale. Il s'agissait de sa première période de questions comme chef intérimaire du Parti québécois (PQ).

Les premiers échanges parlementaires entre le premier ministre... (Photo PC) - image 1.0

Agrandir

Les premiers échanges parlementaires entre le premier ministre Philippe Couillard et le nouveau chef de l'opposition officielle Sylvain Gaudreault ont été plutôt courtois.

Photo PC

Pour la deuxième fois de ce présent mandat, le Salon bleu est l'hôte de premiers échanges parlementaires entre des dirigeants de l'opposition officielle et du gouvernement qui sont tous deux issus du Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Couillard étant aussi député de Roberval. Celui-ci devait auparavant débattre avec l'ex-député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, qui a assuré le rôle de chef durant la dernière course à la direction du PQ.

Que ce soit dû au simple concours de circonstances ou à la cordialité de voisinage, ce premier affrontement qui marquait l'ouverture de la 41e Législature a été plutôt courtois, Philippe Couillard se montrant très souriant. D'entrée de jeu, il a pris la peine de féliciter publiquement son collègue jonquiérois pour ses nouvelles responsabilités et a souligné ses qualités parlementaires. M. Gaudreault parlait d'un ton assuré, même si le chef libéral a refusé trois fois de modifier la loi 101, préférant plutôt adopter un autre règlement.

Le péquiste a aussi demandé la tenue d'un rendez-vous sur l'emploi à son opposant, ce qui a été accepté sans la garantie d'une date.

Alors que le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier se lancera vendredi en fin d'avant-midi dans la course pour trouver un remplaçant au chef démissionnaire Pierre Karl Péladeau, la région verra peut-être un quatrième de ses cinq élus comme dirigeant d'un parti à l'Assemblée nationale au cours de ce mandat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer