Nitro circus: La Zone portuaire prête des employés

Le spectacle Nitro Circus... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le spectacle Nitro Circus

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Bien qu'il s'agisse d'un événement privé, le spectacle de sports motorisés extrêmes Nitro Circus, présenté au terrain synthétique du pavillon sportif de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) le 12 août, nécessitera l'embauche d'employés de la Société de gestion de la Zone portuaire de Chicoutimi.

Cette corporation presque entièrement financée par Saguenay a pour but d'organiser des activités destinées aux citoyens.

Le président de la Corporation d'aide au pavillon sportif de l'UQAC, responsable de la gestion et de la coordination de Nitro Circus, ne voit pas de problème à ce que des employés d'un organisme paramunicipal soient prêtés à un événement privé et estime que cette question relève de la gestion interne.

«C'est moi qui ai pensé à ça. Ça prend des gens habitués. Ça va faire gagner de l'argent à des gens du milieu», a résumé Claude Gaudreault, lorsque joint par Le Quotidien. Le directeur général de la Zone portuaire, Fabien Hovington, a rencontré des gens de la Corporation d'aide au pavillon sportif pour discuter d'un protocole d'entente.

Quant à la date de présentation du spectacle, le même soir où la chanteuse Ariane Moffat se produira sur la rue Racine dans le cadre du Festival international des rythmes du monde (FIRM), la situation rend perplexe le promoteur Robert Hakim. Une loi non écrite fait en sorte que deux événements majeurs ne devraient pas occuper la même date au calendrier des activités à Saguenay pour ne pas se nuire l'un à l'autre.

«Le problème, ce n'est pas Evenko. Je suis très heureux qu'ils organisent des événements chez nous. Le problème, c'est la personne au pavillon sportif de l'UQAC qui a donné cette date-là. Quelqu'un devrait avoir un cours d'économie régionale 101», a déclaré le promoteur, lorsque questionné par Le Quotidien. Robert Hakim reconnaît toutefois qu'il s'agit de deux créneaux de spectacles bien différents et croit que les Saguenéens seront au rendez-vous sur la Racine le 12 août.

Comité de soutien

Le comité de soutien aux événements de Saguenay, chargé d'administrer le calendrier et de fournir les autorisations nécessaires aux promoteurs de spectacles pour éviter les dédoublements, ne s'est pas opposé à la tenue de Nitro Circus.

«Le comité n'a pas le mandat de soutenir les activités privées qui se tiennent sur des propriétés privées. Nous ne sommes donc pas impliqués dans ce qui est organisé par les hôtels, les restaurants et les promoteurs privés qui tiennent une activité dans un lieu qui leur appartient», a expliqué le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard, par courriel. Le porte-parole indique que si les promoteurs en font la demande, le comité peut veiller au soutien logistique des événements, ce qui n'a pas été le cas pour la présentation de Nitro Circus. Une supplémentaire du spectacle pourrait avoir lieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer