Festival de la bernache : l'observation rendue difficile

Le Festival de la bernache a profité d'une... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le Festival de la bernache a profité d'une belle journée samedi, et subi tout son contraste, dimanche.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si samedi a été une bonne journée pour le Festival de la bernache, celle de dimanche, avec pluie, neige et grêle, a rendu l'observation des oies blanches et des bernaches difficile, dans les battures de Saint-Fulgence, en plus de la migration tardive des oiseaux cette année.

Samedi était une journée plus agréable.... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Samedi était une journée plus agréable.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

La coordonnatrice de la 29e édition du Festival... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.1

Agrandir

La coordonnatrice de la 29e édition du Festival de la bernache de Saint-Fulgence, Delphine Lagadec et la présidente de l'événement, Réjeane Lapointe.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

«Samedi, nous avons eu une super belle journée, et l'achalandage ressemblait aux autres années», a commenté la coordonnatrice de la 29e édition du festival, Delphine Lagadec, rencontrée à l'église du village, où plusieurs exposants étaient réunis.

Dimanche, les responsables ont dû s'adapter en raison du mauvais temps: le jumpaï, qui avait été très populaire auprès des petits et grands, samedi, a été annulé, tandis qu'un jeu gonflable a été transféré à l'intérieur de l'église, tout comme les exposants qui étaient sous un chapiteau à l'extérieur du lieu de culte. Avec les exposants qui s'y trouvaient déjà, l'église accueillait alors 35 stands, dimanche.

Des activités prévues à l'intérieur, au Centre d'interprétation des battures et de réhabilitation des oiseaux, la diffusion d'un film et l'offre d'une conférence sur la photographie d'oiseaux ont permis aux participants de profiter du festival au sec.

Les bénévoles du Club des ornithologues amateurs de la région étaient en poste toute la fin de semaine pour prêter leur lunette télescopique aux visiteurs pour l'observation des bernaches et des oies blanches dans les battures.

«En ayant un peu moins de personnes, samedi, on pouvait prendre davantage de temps pour échanger et discuter», a souligné la présidente du festival, Réjeane Lapointe, membre du conseil d'administration du Club des ornithologues amateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dimanche, cependant, les bénévoles du club ont été libérés vers 14 h, lorsqu'une fine grêle s'est mise à tomber. Le mauvais temps a chassé les derniers visiteurs, et les quelques oies blanches et bernaches, qui avaient alors probablement préféré un champ du rang Saint-Martin.

Migration tardive

Une trentaine d'espèces ont été observées chaque jour pendant le festival, ce qui est moins qu'à l'habitude. Le printemps frisquet, et la direction défavorable des vents ont retardé la migration de plusieurs espèces.

«Plusieurs espèces vont arriver plus tard, mais en migrant avec un peu de retard, elles s'arrêteront moins longtemps sur les plans d'eau, par exemple», a expliqué Mme Lapointe.

Le comité a déjà plusieurs idées pour la 30e édition du Festival de la bernache, en 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer