60e anniversaire de l'escadron 634 des cadets de l'aviation de Jonquière

60e anniversaire de l'escadron 634 des cadets de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

60e anniversaire de l'escadron 634 des cadets de l'aviation de Jonquière

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les cadets sont bien plus que des bérets de biais, des souliers vernis et des adolescents tirés à quatre épingles coincés dans des uniformes nickels.

Raynald Bouchard et Alain Lavoie... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Raynald Bouchard et Alain Lavoie

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Depuis 1956, à Jonquière, l'Escadron 634 forme de «bons citoyens», oeuvre à la promotion de la santé physique chez les jeunes et tente de susciter leur intérêt pour l'élément air des Forces canadiennes.

Toutefois, moins d'un pour cent des jeunes cadets exerceront une profession militaire. C'est donc dire que le mouvement ne rejoint pas uniquement les filles et les garçons qui aspirent à porter l'uniforme.

Cette année marque le soixantième anniversaire de l'Escadron 634. En six décennies, autour de 5000 adolescents âgés de 12 à 18 ans y sont passés. Si le nombre d'inscriptions connaît une baisse depuis quelques années, un déclin qui suit la tendance démographique, les activités proposées par les cadets attirent toujours la jeunesse d'aujourd'hui.

«On leur offre toutes sortes d'activités. On a un programme d'entraînement militaire et de survie en forêt. On leur offre la chance de faire des camps. On travaille aussi sur les connaissances générales et on leur offre des cours d'art oratoire. Les jeunes peuvent faire de l'aéromodélisme, de la musique, du sport», résume Raynald Bouchard, qui agit comme président du comité organisateur du 60e. Impliqué au sein de l'escadron depuis de nombreuses années, le pâtissier à la retraite vient de recevoir la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour son implication bénévole. Raynald Bouchard, également coordonnateur régional des cadets, a l'insigne du 634 tatoué sur le coeur. Ses deux enfants en ont fait partie et il est littéralement vendu au mouvement, pour lequel il investit plusieurs heures de son temps.

Festivités

Une grande fête de famille réunissant plusieurs générations de cadets a lieu en fin de semaine pour souligner cet anniversaire important. Hier, une cérémonie s'est déroulée au gymnase de la Cité Saint-François. Plusieurs anciens cadets de Jonquière ont participé à l'activité qui s'est déroulée sous la présidence d'honneur du lieutenant-colonel Éric Laforest, un petit gars de Jonquière membre du Royal 22e Régiment de Valcartier. Le militaire oeuvre maintenant à l'école d'études militaires avancées à Fort Leavenworth, au Kansas. Il a fait ses premières armes dans les cadets au courant des années 90.

Ex-commandant civil de l'Escadron, Alain Lavoie est lui aussi un passionné des cadets. Il a gravi les échelons dans son jeune temps, après avoir joint le mouvement en 1967.

«Pour être un bon cadet, ça prend de la discipline et du leadership. On forme des citoyens débrouillards et leur passage chez les cadets les rend plus forts. Ils ont beaucoup plus de facilité à se trouver un emploi par la suite parce que les employeurs savent qu'ils sont disciplinés et qu'ils ont reçu une excellente formation», pointe l'ex-employé d'Hydro-Jonquière.

Contrairement aux perceptions populaires voulant que le mouvement soit extrêmement sévère, voire régimentaire, Alain Lavoie et Raynald Bouchard s'entendent pour dire que les cadets, c'est «l'fun» et c'est «une gang de jeunes qui s'amusent». L'Escadron 634 compte environ 70 jeunes et réunit une centaine de bénévoles. Il est le plus ancien de la région et figure parmi les dix plus importants au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer