Régiment du Saguenay : une vingtaine de recrues au travail

Les recrues du Régiment du Saguenay pratiquaient dimanche... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les recrues du Régiment du Saguenay pratiquaient dimanche des techniques de déplacement au sol, de nuit et de jour, tout en apprenant à manier leur arme (non chargée) de façon sécuritaire.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une vingtaine de recrues du Régiment du Saguenay ont testé leurs connaissances lors d'un exercice militaire qui s'est déroulé dans le secteur de Saint-Jean-Vianney, en fin de semaine.

Le lieutenant Claude Rajotte supervisait les opérations en... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

Le lieutenant Claude Rajotte supervisait les opérations en fin de semaine. L'étudiant en administration, à l'UQAC, travaille depuis trois ans au sein du Régiment du Saguenay.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Les exercices visaient à évaluer et à mettre en application les connaissances acquises depuis janvier en topographie. Les 17 recrues, encadrées de militaires, devaient utiliser carte et boussole pour se diriger en forêt et au travers des marécages.

Les recrues ont débuté leur évaluation samedi en matinée. Un premier exercice consistait à repérer des drapeaux disposés à 500 mètres de distance dans la forêt. Un exercice semblable s'est ensuite déroulé de nuit, plus difficile, qui s'est terminé pour certains à 3 h du matin.

«Toutes les recrues doivent passer par cette formation et par cet exercice de confirmation pour appliquer sur le terrain les connaissances acquises en utilisant une carte et une boussole, des outils essentiels pour l'infanterie des Forces armées canadiennes», explique le commandant de l'exercice, le lieutenant Claude Rajotte, rencontré au Manège militaire, à Arvida.

Le groupe avait quitté Saint-Jean-Vianney tôt dimanche matin pour terminer les exercices au manège. Les recrues ont suivi une formation en gymnase sur les techniques de déplacement au sol, de jour comme de nuit. Des exercices devaient se poursuivre à l'extérieur en après-midi.

La fin de semaine prochaine, une parade soulignera l'accomplissement des 17 recrues.

Aucune cohorte de la recrue n'a délaissé le groupe. Les civils, qui sont souvent étudiants ou des travailleurs qui occupent un emploi à temps plein la semaine - pour certains mère ou père de famille -, ont parfois de la difficulté à faire la transition avec la nouvelle vie militaire qu'ils apprennent la fin de semaine.

«Le principal défi pour les recrues est la brisure de la vie civile: le déplacement militaire, la prestance, la confiance en soi, la discipline et s'habituer à l'environnement dans la forêt et les marécages, énumère le lieutenant Rajotte, qui est étudiant en administration à l'Université du Québec à Chicoutimi. Mais les Forces armées tentent maintenant de faire une progression, pour que le changement soit moins brusque.»

Les militaires devront ensuite passer un mois en formation à Valcartier et pourront s'intégrer officiellement à l'unité du Régiment du Saguenay, qui fait partie du 35e Groupe-brigade du Canada.

Recrutement

Le Régiment du Saguenay est toujours à la recherche de recrues. Une formation intensive sera bientôt donnée, et une autre cohorte débutera à l'automne.

Toute personne, homme ou femme, âgée de 16 ans et plus, peut se joindre aux 200 réservistes. Plusieurs emplois à temps partiel sont disponibles actuellement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer