«Un rôle extrêmement crucial»

Agnès Maltais félicite Sylvain Gaudreault.... (Photo La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Agnès Maltais félicite Sylvain Gaudreault.

Photo La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, assurera l'intérim du Parti québécois. Il devient ainsi le deuxième chef de l'opposition officielle originaire de la région en un peu plus de deux ans.

Les membres du caucus du Parti québécois ont préféré sa candidature à celle d'Agnès Maltais, députée de Taschereau, qui briguait elle aussi l'intérim du PQ. Les membres du caucus du Parti québécois étaient réunis vendredi au Château Bonne Entente, à Québec, où ils ont procédé à un scrutin secret.

Malgré l'opposition entre les deux députés, Sylvain Gaudreault assure que le caucus s'est déroulé dans un climat d'unité au terme de cette semaine mouvementée. «C'est comme une famille: quand on est dans des périodes un peu plus difficiles, on a le réflexe naturel de s'unir. C'est ce que j'ai senti aujourd'hui, donc beaucoup d'unité, de fraternité et de collégialité», a-t-il souligné, lors d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien, en début de soirée vendredi.

Agnès Maltais s'est ralliée après l'annonce de sa défaite et les deux députés ont accepté de travailler ensemble. Sylvain Gaudreault souligne d'ailleurs avoir beaucoup d'estime pour sa collègue, qu'il considère comme une amie.

M. Gaudreault compte assurer la cohésion du parti pendant une période qui, il en est bien conscient, risque d'être turbulente.

«Je le prends [mon nouveau rôle] avec un grand sens des responsabilités, parce que le Parti québécois est une institution importante au Québec, c'est l'alternative au gouvernement. Le rôle de chef de l'opposition est un rôle extrêmement crucial, fondamental dans notre démocratie parlementaire et j'entends l'accomplir avec le plus grand sens des responsabilités pour le bien des Québécois», a-t-il commenté. Il compte sur son expérience acquise comme ministre des Affaires municipales et des Transports, au sein du gouvernement Marois, pour mener à bien la barque du PQ dans les prochains mois.

Dossiers

Les prochains jours s'annoncent chargés pour le chef intérimaire du Parti québécois. Il devra prendre connaissance des principaux dossiers et se préparer pour la reprise des travaux parlementaires, mardi. M. Gaudreault posera sa première question comme chef du parti en après-midi. Il devra aussi réfléchir à la formation de son cabinet.

Le premier ministre Couillard et lui ont eu l'occasion d'échanger vendredi après-midi, lors d'une conversation téléphonique.

«Je lui ai offert ma collaboration, dans le respect des institutions. Mais je ne me gênerai pas pour critiquer le gouvernement, qui mérite d'être critiqué», a prévenu M. Gaudreault. Il compte poursuivre «sans relâche» le travail d'opposition et de critique du gouvernement.

Les deux députés régionaux ont aussi assuré leur collaboration dans les dossiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

À l'interne du parti, en plus d'assurer la transition, Sylvain Gaudreault compte poursuivre le dossier de la convergence des forces souverainistes entamé par Pierre Karl Péladeau. Poursuivre la mise en branle du plan d'action pour l'organisation électorale fait aussi partie de ses priorités.

Jonquière

Malgré ses nouvelles fonctions qui l'amèneront à passer davantage de temps à Québec, le député de Jonquière assure que sa circonscription demeure une priorité.

«Mon premier rôle, c'est celui de député de Jonquière. [...] Tout en étant à Québec, ça va m'ouvrir des portes pour mon comté.» Il tient d'ailleurs à être présent samedi soir au souper de crabes organisé par le Club lions de Jonquière.

Accueil positif

Le président régional du Parti québécois, Sabin Gaudreault, accueille favorablement la nomination du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, comme chef intérimaire du parti.

«Je n'avais pas de préférence, mais je suis bien content que ce soit Sylvain, c'est dans notre région!», a-t-il commenté, en rappelant les qualités de parlementaires autant de Sylvain Gaudreault que d'Agnès Maltais.

Le président régional s'attend à ce que la prochaine conférence nationale des présidents du PQ se tienne en juin, pour faire entériner les règles de la course à la direction déterminées vendredi soir par l'exécutif national du parti.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer