Optilab: les Nord-Côtiers dénoncent le transfert de postes

Les policiers de la SQ sont intervenus pour... (Photo Le Quotidien, Denis Villeneuve)

Agrandir

Les policiers de la SQ sont intervenus pour demander la libération de la route 172.

Photo Le Quotidien, Denis Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Des travailleurs de la Côte-Nord ont manifesté leur mécontentement face au transfert de postes de direction de divers ministères vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean, vendredi matin, en bloquant symboliquement la route 172 à la jonction de la route 138.

Dès 8h, des piquets ont été installés le long de la route 172 en direction de Chicoutimi et des militants ont ralenti la circulation afin de distribuer des tracts incitant les Nord-Côtiers à se lever debout pour conserver leurs services de proximité.

La manifestation organisée par le Conseil central Côte-Nord-CSN, sous l'oeil de policiers de la Sûreté du Québec, détachement de Tadoussac, visait à protester contre la décision du ministère de la Santé de fermer des laboratoires médicaux dans le cadre du projet Optilab afin de concentrer les activités au Saguenay.

«On n'a rien contre le Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est une région extraordinaire. Nous avons une administration régionale et on croit que le gouvernement du Québec doit respecter la situation», a déclaré Guillaume Tremblay, président du conseil central, rencontré sur les lieux. M. Tremblay a déploré que des postes de direction régionale soient abolis ou fusionnés avec ceux du Saguenay-Lac Saint-Jean au ministère de l'Éducation ou fusionnés comme c'est le cas au ministère des Forêts ainsi qu'à la Culture.

Gisèle Charrette, vice-présidente régionale de la Fédération de la Santé et des services sociaux (FSSS-CSN) qui regroupe 2500 membres, explique que l'application de la décision gouvernementale risque de faire perdre une expertise précieuse dans les centres hospitaliers de Sept-Îles, Baie-Comeau et Forestville. Des dizaines de postes de travail dans huit laboratoires sont touchés, de même que les usagers. «Transporter des échantillons et prélèvements jusqu'ici, c'est au moins quatre heures de route et une heure de plus vers Saguenay, sans compter les risques associés à leur perte. Les citoyens atteints d'une maladie grave sont en droit de s'attendre d'avoir des réponses dans les deux heures», explique Mme Charette.

Les manifestants ont demandé au gouvernement Couillard une rencontre avec le ministre responsable de cette région, Pierre Arcand.

Le blocage symbolique de la route 172 est devenu réel vers 9h30 lorsque les manifestants ont empêché toute circulation dans les deux sens. La situation n'a pas été tolérée bien longtemps par les policiers puisqu'ils ont demandé aux organisateurs de libérer la voie. Les manifestants ont obtempéré et sont repartis dans le calme.

M. Tremblay a mentionné que cette première manifestation pourrait être suivie par d'autres si rien ne change.

Taux de chômage : la région parmi les pires

Myriam Gauthier / Le taux de chômage au Saguenay-Lac-Saint-Jean a atteint 11,7% en avril, soit 4,7 points de plus qu'en avril 2015, lui donnant le troisième rang des pires taux de chômage de la province.

Le taux le plus élevé est en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, où il a atteint le chiffre impressionnant de 20,7% (15,9% en avril 2015), selon les données fournies par Statistique Canada. La Côte-Nord et le Nord-du-Québec suivent avec 12,9% (8,6% en avril 2015). Montréal succède ensuite au Saguenay-Lac-Saint-Jean, avec 10,3%, un taux légèrement inférieur à celui d'avril 2015 qui était de 10,7%. Pour l'ensemble du Québec, le taux s'élève à 7,5 pour cent.

Dans la région, en avril 2016, Statistique Canada estime que 122 500 personnes occupaient un emploi, ce qui représente une baisse de 4000 personnes, soit 7%, par rapport à avril 2015.

Depuis un an, le secteur des services a été le plus affecté, connaissant une baisse de 13,1%. L'emploi en finance, assurances, services immobiliers et de location ainsi qu'en soins de santé et assistance sociale sont les deux sous-secteurs ayant subi les pertes les plus importantes.

Le secteur de la production des biens a quant à lui connu une augmentation de 6,1%, en fabrication et en agriculture principalement.Au Canada, après avoir augmenté en mars, l'emploi était pratiquement inchangé en avril (-2100 ou 0,0 pour cent) et le taux de chômage s'est maintenu à 7,1 pour cent au pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer