Denis Lemieux vote contre la motion du NPD

Il y a moins de deux semaines, le... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Il y a moins de deux semaines, le député Denis Lemieux avait accepté de se salir en se vidant un sac de poudre de protéine laitière, à l'invitation d'un agriculteur qui venait de faire de même.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux, a voté contre la motion des néo-démocrates demandant au gouvernement d'intervenir immédiatement dans le dossier de l'importation de lait diafiltré, mardi, en chambre. Celui qui s'est versé un sac de lait en poudre en appui aux producteurs laitiers, il y a moins de deux semaines, estime que ce vote n'est pas contradictoire avec le geste posé, tandis que les producteurs laitiers de la région sont déçus.

« C'est en parfait lien : tous les gestes que je pose, ce sont des gestes dans l'intérêt des producteurs laitiers du Canada et de ma région », a répondu d'emblée le député libéral, qui a suivi la ligne de son parti en votant contre la motion.

« Voter contre la motion du NPD, ça ne veut absolument pas dire voter contre les producteurs laitiers», a-t-il dit en entrevue téléphonique avec Le Quotidien.

Le problème était dans la formulation de la motion néo-démocrate, indique-t-il, qui demandait que la situation soit réglée immédiatement. « On n'est pas d'accord [les libéraux] pour exiger que le gouvernement règle immédiatement un problème qui est aussi complexe que ça et qui perdure depuis de nombreuses années », a-t-il plaidé.

Denis Lemieux réitère son appui complet à la cause des producteurs laitiers et souligne que les différentes mesures prises par son gouvernement visent à trouver une solution à la situation dans les 30 prochains jours.

Producteurs laitiers

Le député libéral dit être en contact régulier avec les producteurs laitiers régionaux. Il a d'ailleurs parlé au vice-président du Syndicat des producteurs laitiers régional, Daniel Gobeil, avant le vote.

Le rejet de la motion est néanmoins accueilli avec déception par le syndicat. « On est déçu, je suis déçu de M. Lemieux, de la ligne de parti, a souligné le président Daniel Côté, lors d'un entretien. Le Parti libéral a voté contre la motion, qui n'était peut-être pas à leur goût, mais notre problème devrait être réglé ça fait longtemps. »

Il estime que plusieurs rencontres ont déjà eu lieu et mentionne que les producteurs laitiers s'attendent maintenant à une action dans ce dossier. « Il faut que le gouvernement agisse, nos producteurs ne sont plus capables de tenir cette situation-là. »

Le syndicat ne perd cependant pas espoir en Denis Lemieux. « Mon vice-président m'a dit qu'il (Denis Lemieux) travaillait encore beaucoup, mais, à un moment donné, on avait de la misère un petit peu que ça ne suive pas rapidement... »

M. Côté était en route vers Longueuil, mardi soir, en vue d'une réunion de l'exécutif de la Fédération des producteurs de lait du Québec, mercredi matin, pour faire le point et décider des actions à venir.

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

La députée néodémocrate de Jonquière, Karine Trudel.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Karine trudel a du mal à comprendre

(Denis Villeneuve) - La décision du gouvernement de Justin Trudeau de battre la motion déposée à la Chambre des communes par le NPD concernant l'entrée au Canada du lait diafiltré déçoit la députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel.

Quelques jours après que le député libéral de Chicoutimi, Denis Lemieux, se soit versé sur la tête du lait en poudre en signe de solidarité envers les agriculteurs, Mme Trudel affirme ne pas comprendre la position et les arguments de ses collègues au pouvoir. « Il est décevant de voir qu'ils refusent de s'attaquer à ce problème dès maintenant. Pourtant, la solution à long terme dont ils parlent est simple et fait l'unanimité. Il faut appliquer les lois en vigueur. »

Selon elle, au lieu d'agir, le gouvernement préfère affirmer que ni le NPD, ni les producteurs laitiers ne comprennent la complexité de la situation, un argument qualifié d'arrogant et inacceptable.

Pendant que le lait diafiltré entre au Canada, Mme Trudel mentionne que des centaines d'agriculteurs voient leurs revenus diminuer de semaine en semaine. « C'est décevant parce que le gouvernement avait affirmé qu'il réglerait le dossier dans les 100 premiers jours. On voulait que le gouvernement agisse. On a demandé des rencontres et on n'a jamais reçu de réponse. »

En ce qui a trait à l'attitude du député Denis Lemieux qui s'est versé du lait en poudre sur la tête par solidarité envers les agriculteurs, Mme Trudel mentionne que lorsqu'on affiche sa solidarité, on doit prendre les moyens pour que les actions suivent, ce qui n'est pas le cas présentement puisque M. Lemieux a voté contre la motion.

La motion présentée demandait que le gouvernement reconnaisse l'importance des pertes économiques des producteurs laitiers entraîné par l'entrée du lait diafiltré, reconnaisse que chaque jour d'inaction contribue à la disparition des fermes familiales et que le problème soit réglé immédiatement tout en exigeant que le gouvernement tienne ses promesses électorales.

La députée a conclu que la solution dans ce dossier est très simple puisque le gouvernement n'a qu'à effectuer le contrôle du lait diafiltré aux frontières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer