Carl Dufour succède à Bernard Noël

Le conseiller municipal Carl Dufour... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le conseiller municipal Carl Dufour

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Carl Dufour succède à Bernard Noël comme président de l'arrondissement de Jonquière. Le conseiller municipal du district 6, à Arvida, espère ainsi pouvoir donner un second souffle aux dossiers de l'arrondissement.

Il a été nommé à ces nouvelles fonctions mardi lors d'une réunion à laquelle ont pris part les sept conseillers de Jonquière, sauf Bernard Noël, qui a pris congé pour le reste de la semaine. Il a remis sa démission comme président de l'arrondissement lundi, après la séance du conseil municipal.

Carl Dufour a rapidement été identifié par ses collègues pour porter le chapeau de président jusqu'aux prochaines élections municipales, en 2017. « C'était un vote, mais ça n'a même pas été un vote dans le fond, c'était une proposition : on m'a demandé de terminer le mandat comme président. Ç'a été unanime », a souligné Carl Dufour lors d'un entretien téléphonique.

M. Dufour espère que les dossiers de l'arrondissement pourront cheminer plus rapidement. « Il y a beaucoup de place à l'amélioration, parce que depuis près d'un an et demi, à deux ans, dans l'état où Bernard était, ce n'était pas évident pour lui. On a dû vivre avec ça un peu. »

Il compte rencontrer chaque conseiller de l'arrondissement dans les prochaines semaines. « Je vais me rendre dans chaque district pour que les conseillers puissent me montrer leurs besoins et leurs projets. On ne pourra pas tout faire en un an et demi, mais on va se donner une vision d'ensemble et une structure à l'arrondissement. Il y a beaucoup de potentiel », a-t-il indiqué.

Carl Dufour souhaite que la population reprenne confiance dans les élus de l'arrondissement. « C'est certain que ç'a été difficile dans les dernières années, on sent un cynisme, nous avons eu les dossiers de Fabien Hovington, puis de Bernard Noël », concède celui qui croit qu'un travail en équipe, près des citoyens, permettra d'améliorer les choses.

Le dossier du vérificateur général en cour vendredi

Denis Villeneuve

dvilleneuve@lequotidien.com

La conseillère Julie Dufour et son avocat se présenteront en Cour supérieure, vendredi matin. Un juge entendra la demande qu'elle a déposée mardi dans le dossier de la nomination d'un nouveau vérificateur général.

Cette requête a été déposée à l'endroit de Saguenay, Rina Zampieri, vérificatrice générale de Saguenay, et Sylvie Jean, vérificatrice générale adjointe. Dans le document d'une vingtaine de pages, le procureur de Mme Dufour affirme que l'ensemble des citoyens de Saguenay subit un préjudice irréparable causé par l'exercice sans droit de la fonction de vérificatrice par Mme Zampieri et par le refus de la Ville de respecter les obligations qui lui sont imposées par la Loi sur les cités et villes.

La demanderesse allègue que les fonctions de vérificateur sont depuis le 26 avril occupées par une personne qui les exerce sans droit.

(Denis Villeneuve) - On y ajoute que les propos tenus par le maire Jean Tremblay font preuve d'une désinvolture néfaste à la crédibilité et à la fonction de vérificateur général, nuisent à la confiance des citoyens envers l'institution, tandis que l'entêtement de Mme Zampieri à demeurer en poste fait qu'elle porte atteinte à sa légitimité.

Mme Dufour demande que la Cour déclare nulle la portion du contrat de Mme Zampieri excédant le terme du 26 avril, déclare que la Ville doit combler le poste de vérificateur général, annule la résolution du comité exécutif CE-2015-1139 (création du poste de vérificatrice adjointe) du 30 septembre 2015 ainsi que la VS-CM-2015-308 et destitue Mme Jean de ses fonctions de vérificatrice générale adjointe. Elle demande que l'exécution du jugement se fasse nonobstant un appel.

En entrevue, Mme Dufour a mentionné qu'elle n'entendait pas lésiner dans ce dossier qu'elle surveille depuis le mois d'octobre 2015. En ce qui a trait aux frais juridiques à assumer, elle a mentionné qu'elle a fait appel à la Ligue des droits civiques pour l'aider à récolter une somme de 25 000 $ auprès du public dans le cadre d'une campagne de financement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer