Le plaisir de rouler autour du lac

Roger Fillion (directeur général de Liberté à vélo),... (Photo Le Quotidien, Jonathan Hudon)

Agrandir

Roger Fillion (directeur général de Liberté à vélo), Guy Larouche (maire de Roberval), Claude Asselin (président de Liberté à vélo), Richard Perron (président d'honneur de la Randonnée Hydro-Québec) et Serge Savard (Cegertec WorleyParsons) ont annoncé la 15e édition de la Randonnée Hydro-Québec.

Photo Le Quotidien, Jonathan Hudon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Randonnée Hydro-Québec de Liberté à vélo n'a plus vraiment besoin de présentation. La 15e édition, qui se déroule cette année du 24 au 26 juin, promet de nouveau aux 550 cyclistes de vivre un week-end mémorable axé sur le plaisir de rouler et la découverte du lac Saint-Jean.

Durant trois jours, les cyclistes, dont 80 pour cent proviennent de l'extérieur de la région et la moitié sont des femmes, vont rouler 262 kilomètres sur la Véloroute des Bleuets à travers 15 municipalités. En ajoutant les boucles facultatives, les plus dégourdis pourront atteindre le cap des 400 kilomètres. Le départ se fera à Alma. Le premier dodo aura lieu à Dolbeau-Mistassini et le samedi, les participants poseront le pied pour la nuit à Roberval.

Le directeur général de Liberté à vélo, Roger Filion, a animé une conférence de presse à la Marina de Roberval, mardi matin. La bonne humeur était d'ailleurs au rendez-vous lors de l'annonce de cet événement festif. Malgré son grand succès, l'organisation n'envisage pas d'augmenter le nombre de cyclistes.

«On a déjà augmenté à 800, mais on avait alors remarqué quelques manques dans les services offerts, a fait savoir le président de Liberté à vélo, Claude Asselin. 550 cyclistes, c'est le maximum qu'on peut se permettre pour être à l'aise.»

Les retombées économiques de la Randonnée Hydro-Québec sont évaluées à 500 000$. L'organisation a précisé que les retombées n'étaient pas seulement monétaires, mais également touristiques. «Plusieurs participants de l'extérieur tombent en amour avec les région et reviennent par la suite pour visiter nos attraits», a observé M. Asselin.

Roger Filion a indiqué que la formule offerte plaisait aux cyclistes. Certains participants poussent un peu plus la machine, alors que d'autres en profitent pour admirer les paysages et faire ce qui s'apparente un peu plus à du cyclotourisme.

«Il n'y a aucune obligation et c'est ce que les gens apprécient, a remarqué le dg de Liberté à vélo. Ils roulent à leur rythme et l'organisation s'occupe du reste.»

Cette année, le journaliste sportif et touristique, animateur télé et conférencier Yvan Martineau sera du départ à titre d'ambassadeur.

Tout comme lors de la première édition en 2002, Hydro-Québec est le commanditaire majeur. Le directeur-production d'Hydro-Québec, Richard Perron, sera d'ailleurs le président d'honneur de l'édition 2016. La firme Cegertec WorleyParsons poursuit sa collaboration en préparant plus de 2500 dîners durant les trois journées.

La compagnie de vélo québécoise Argon 18 mettra 14 vélos haut de gamme à la disposition des cyclistes pour en faire l'essai. Les modèles Gallium Pro et Nitrogen sont les deux modèles offerts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer