L'encan des équipements de la cartonnerie de Jonquière se tiendra mardi

Les députés péquistes Mireille Jean et Sylvain Gaudreault... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les députés péquistes Mireille Jean et Sylvain Gaudreault ont pris part au rassemblement pour la Journée internationale des travailleurs dimanche.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les équipements de l'ancienne cartonnerie de Jonquière, fermée l'été dernier par Graphic Packaging, seront vendus dans un encan public mardi au grand désarroi des élus du secteur.

La députée Karine Trudel déplore le démantèlement de... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

La députée Karine Trudel déplore le démantèlement de la cartonnerie.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Dans un court avis publié dimanche par Corporate Assets inc., on peut lire que les «biens excédentaires d'une grosse cartonnerie», soit plus de 1200 articles valant «plusieurs millions de dollars», seront mis en vente le 3 mai dès 9h au 4008-4010, rue Saint-André, à Jonquière.

«Chaque fois qu'on voit passer ça, ça donne un haut-le-coeur. Ces multinationales viennent exploiter nos ressources, puis elles ferment sans aucune considération pour les travailleurs. Malheureusement, la loi ne nous est d'aucun secours», déplore la députée fédérale du Nouveau Parti démocratique, Karine Trudel.

«On avait une entreprise dans un bon secteur, rentable et innovatrice, et un tout petit avis nous apprend qu'elle va être démantelée. On est en train de la vendre au plus offrant comme si on se déchirait des morceaux de vêtement, alors que derrière, on retrouvait plus de 140 travailleurs avec de bons salaires qui transformaient une de nos ressources naturelles», s'insurge le représentant des Jonquiérois à l'Assemblée nationale, le péquiste Sylvain Gaudreault.

Rencontré lors d'un rassemblement pour la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, le député estime qu'il s'agit d'un «symbole très grave» pour se rappeler l'importance de continuer la lutte, alors que se tenait l'événement habituel du 1er mai pour la première fois depuis la fermeture de la cartonnerie.

M. Gaudreault avait rencontré la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, à la mi-avril, afin de tenter pour une ultime fois de relancer les opérations de l'usine. À ce moment, il lui semblait que le dossier n'avait pas «été traité par les hautes instances du gouvernement du Québec».

«C'est malheureusement un bel exemple de la dépendance mono-industrielle. Le gouvernement devrait davantage s'appuyer sur les acteurs locaux pour diversifier l'économie», laisse tomber le président de la Confédération des syndicats nationaux, Jacques Létourneau, de passage dans la région dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer